15 Octobre 1987 – 15 Octobre 2021 : 34 ans déjà nous quittait Thomas Sankara

0
Sankara, vie et mort d’un « héros africain »
Symbole révolutionnaire pour la jeunesse africaine, le capitaine burkinabè est devenu un modèle absolu qui défie le temps et les aléas de la géopolitique.
• Sankara devient Premier ministre de Jean Baptiste Ouédraogo en janvier 1983 après le coup d’Etat de 1982 contre Saye Zerbo.
Thomas Sankara, né en décembre 1949, a dirigé le Burkina Faso du 4 Août 1983 au 15 Octobre 1987
Il est limogé et mis en résidence surveillée le 17 mai 1983 par le président Jean Baptiste Ouédraogo.
En Afrique et dans la diaspora, le nom Sankara est devenu synonyme de révolution et d’engagement panafricaniste.
• 21 décembre 1949, Thomas Noël Isidore Sankara naît en République de Haute-Volta
L’ancien chef d’Etat burkinabè est considéré comme un modèle achevé de leader: panafricaniste, féministe, altermondialiste. C’est un héros continental au même titre que Mandela.
Le 15 octobre 1987, le commando qui a abattu Thomas Sankara a tué un homme mais il a surtout créé une icône planétaire qui, 30 ans après sa mort, continue d’inspirer.
Son souvenir est encore vivace à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, et dans toutes les grandes villes du continent où son idéologie est perpétuée à travers la musique, l’art et la politique.
En Afrique du Sud, Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso, n’est pas très connu du grand public. Mais, sa pensée politique a inspiré toute une génération de jeunes politiciens, notamment ceux qui dirigent l’EFF, les combattants pour la liberté économique.
En Afrique du Sud, la pensée politique a inspiré toute une génération de jeunes politiciens, notamment ceux qui dirigent l’EFF, les combattants pour la liberté économique de Julius Malema qui a fait du célèbre béret rouge le signe de ralliement de son parti
• En 1976, il est nommé commandant du Centre national d’entraînement commando (CNEC) de Pô, à 150 km au sud de la capitale, Ouagadougou.
Anti-impérialiste assumé, Sankara est un non-aligné qui affiche ses amitiés avec des leaders en rupture de ban en Occident notamment ceux membres du bloc soviétique dans un contexte de guerre froide.
Thomas Sankara voulait affranchir le Burkina Faso de la tutelle de l’occident notamment de l’ancien colonisateur, la France avec qui il voulait renégocier les accords de coopérations. Son clash d’anthologie avec le président français de l’époque, François Mittérand, est resté dans les annales.
Thomas Sankara voulait affranchir le Burkina Faso de la tutelle de l’occident notamment de l’ancien colonisateur, la France avec qui il voulait renégocier les accords de coopérations. Son clash d’anthologie avec le président français de l’époque, François Mittérand, est resté dans les annales.
• En 1976, il crée, en compagnie de camarades officiers, le Regroupement des officiers communistes (ROC), un mouvement d’extrême gauche.
Il prônait le non-remboursement de la dette des pays africains: « la dette ne peut pas être remboursée parce que, si nous ne payons pas, nos bailleurs de fonds ne mourront pas ».
En Afrique et dans la diaspora africaine, ce nom est devenu synonyme de révolution et de panafricanisme.
Le 15 octobre 1987, le commando qui a abattu l’homme a surtout créé un mythe qui, 30 ans après, continue d’être une source d’inspiration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.