19 Pêcheurs sénégalais arrêtés en Gambie

0

Depuis la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes, il ne se passe plus une semaine sans que les éléments de la douane gambienne n’interceptent des pirogues en provenance du Sénégal. Selon la marine gambienne, ce sont 19 pêcheurs originaires de Mbour qui ont été interceptés, hier, au quai de pêche de Tanjeh (Tandié), à environ 30 Km au Sud-est de Banjul. Aussitôt interceptés, aussitôt rapatriés. Ce phénomène a poussé les soldats gambiens de la surveillance des frontières a intensifié les patrouilles.

« Au quotidien, nous dénombrons plusieurs tentatives pour traverser clandestinement les frontières de part et d’autre entre les deux pays. Nous ne disposons pas de chiffres officiels, mais depuis la fermeture des frontières, nous en avons dénombré un millier de tentatives que ça soit par voie terrestre ou maritime. C’est dû à plusieurs raisons. Les frontières sont très poreuses et géographiquement les deux pays sont étroitement liés. Pour une raison ou pour une autre, les gens se déplacent entre les deux pays. Au total, il y a 27 points d’entrée connus entre les deux pays, certainement il y a beaucoup plus de points clandestins difficilement contrôlables », fait savoir Sidy Touré, patron de la douane gambienne.

Il ajoute : « C’est un chantier colossal que de surveiller tous les points d’entrée pour nos éléments. Nous essayons de faire de notre mieux en intensifiant les patrouilles. Dans le sud de la Gambie, frontalier de la Casamance, il y a certainement beaucoup plus de points inconnus. Bien sûr que nous n’avons pas toutes les ressources humaines pour surveiller les entrées clandestines. Certains trafiquants profitent de cela pour réexporter de la marchandise à partir de la Gambie. Tout ce que nous faisons, c’est de renforcer les patrouilles pour faire de la visibilité et dissuader les malfaiteurs ».

Emedia

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.