29 ans après, ces statistiques font rêver les Reds du titre

0

Les chiffres affolants de la première partie de saison de Liverpool font immanquablement de l’équipe de Jürgen Klopp la grande favorite pour décrocher un titre de Premier League, que le public d’Anfield attend depuis… 1990.

Jürgen Klopp en convient le premier : il faudrait être fou pour ne pas s’enflammer pour la première partie de saison de Liverpool, leader affolant de Premier League avec 54 points et sept longueurs d’avance sur le champion sortant, Manchester City. Une folie que se doivent de vivre pleinement, aux yeux du technicien allemand, les fidèles fans des Reds, mais à laquelle ses joueurs ont en revanche le devoir de rester hermétiques, alors que se profile dès jeudi soir un choc au sommet face aux Citizens de Guardiola.


Une gageure quand toute une ville se prend à rêver d’un retour au firmament du football anglais pour le deuxième club le plus titré outre Manche (derrière Manchester United), dont la dernière consécration nationale remonte à… 29 ans, quand les hommes de Kenny Dalglish livraient leurs derniers feux avec trois couronnes en cinq ans, avant de laisser la place aux Red Devils. Pourtant, les chiffres sont là et parlent d’eux-mêmes…

A commencer donc par cette avance de sept points sur City : aucune équipe dans l’histoire du championnat anglais n’a compté une telle avance au moment du passage à la nouvelle année sans soulever le trophée suprême en fin de saison. Et seules deux équipes ont totalisé plus de points à ce stade de la saison : Chelsea (55 en 2005-2006) et Man City (58 en 2017-2018).

Ces 54 points (17 victoires et 3 nuls) sont aussi le meilleur total dans l’histoire des Reds et donc le troisième meilleur bilan toutes équipes confondues. Jamais un onze de Liverpool n’avait concédé si peu de buts (8) après 20 matches, même si l’invincibilité après 20 journées n’est pas une première, puisque le club de la Mersey l’a déjà connu à trois reprises.

Et comme si cela ne suffisait pas, Liverpool est devenue la première équipe à remporter 7 matches en décembre – une authentique performance à une période où la densité des matches est bien connue en Angleterre. Même Man City, qui a signé un record de 100 points la saison passée, n’y était pas parvenu en enchaînant 6 succès, avant de concéder le nul contre Crystal Palace au soir de la Nouvelle année. On comprend mieux dès lors pourquoi Pep Guardiola veut croire que Liverpool est peut-être « la meilleur équipe dans le monde à l’heure actuelle ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.