À Ceuta, 400 migrants forcent la frontière entre le Maroc et l’Espagne

0

La barrière entourant l’enclave autonome espagnole de Ceuta, à la frontière marocaine, a été forcée par près de 400 migrants dans la matinée de vendredi.

La clôture, haute de six mètres, a été enfoncée en deux points avant d’être franchie par plusieurs dizaines de migrants décrits comme euphoriques par le journal local El Faro, qui publie sur son site des photos de l’assaut. Sur les clichés, on peut apercevoir les migrants parfois torse et pieds nus, certains semblant blessés, victimes d’écorchures aux pieds ou à la tête. D’autres étaient encore perchés sur la barrière vendredi matin.

La Croix-Rouge affirme avoir soigné 103 migrants, dont 25 ont été transférés à l’hôpital pour des blessures sans gravité lors de l’assaut. Il s’agit essentiellement de points de suture.

Assaut le plus important de la décennie

Selon un porte-parole de la préfecture, cet assaut est le plus importante de la dernière décennie. En déplacement à Bruxelles, le ministre de l’Intérieur espagnol, Juan Ignacio Zoido, a confirmé que près de 20% d’entre eux n’étaient pas encore localisés en début de matinée. Le secrétaire d’État à la Sécurité, José Antonio Nieto, est attendu dans l’enclave à la mi-journée.

Sans papiers pour la plupart,  ces migrants tentent d’atteindre le centre de séjour temporaire pour étrangers (CETI), où ils doivent en principe avoir la possibilité de présenter une demande d’asile. Mais plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme ont condamné l’attitude espagnole pour le traitement réservé aux migrants, dénonçant le refoulement systématique de plusieurs demandes et les violences policières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.