À Jérusalem, des violences avant l’inhumation de la journaliste Shireen Abu Akleh

0

 

Des violences ont éclaté vendredi dans l’enceinte d’un hôpital à Jérusalem à la sortie du cercueil de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, tuée mercredi en Cisjordanie. Son cercueil a finalement été transporté vers la Vieille Ville où est célébrée une messe dans une église, avant l’inhumation dans un cimetière à proximité.

 

Des milliers de Palestiniens disent adieu, vendredi 13 mai à Jérusalem, à une de leurs journalistes vedettes ,Shehreen, tuée mercredi d’une balle dans la tête en Cisjordanie occupée où elle couvrait un raid militaire israélien.

Plus tôt dans la journée, des violences ont éclaté dans l’enceinte d’un hôpital à Jérusalem à la sortie du cercueil de la journaliste, selon des journalistes de l’AFP sur place et des médias locaux. La police israélienne a dispersé une foule brandissant des drapeaux palestiniens. Des images retransmises par des télévisions locales montrent le cercueil de la reporter de la télévision du Qatar Al Jazeera manquer de tomber au sol.

Les forces israéliennes ont fait irruption dans l’enceinte de l’hôpital Saint-Joseph à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé et annexé par l’État hébreux.

« Nous devrons vous disperser en utilisant la force »

« Si vous n’arrêtez pas ces chants nationalistes, nous devrons vous disperser en utilisant la force et nous empêcherons les funérailles d’avoir lieu », a averti un policier israélien en direction de la foule, selon une vidéo diffusée par la police.

Selon elle, « des centaines de personnes » se sont rassemblées à l’hôpital et des pierres ont été jetés en direction de la police qui a été « obligée d’utiliser des moyens de dispersion anti-émeute ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.