Abdou Diouf-Tanor: les signes d’une rupture, d’un remord et d’une déception

0

L’ancien Président Diouf est à Dakar avec Tata Eliza. Le Président Macky Sall qui a pour lui un respect filial et une admiration pour sa grande dimension d’homme d’Etat, lui a rendu visite. Mais aucune information ne rend compte d’une visite de courtoisie que lui aurait rendue celui à qui il a tout donné, jusqu’à arracher le PS des mains des titans historiques pour le lui donner en 1996, lors d’un Congrès tristement célèbre.

Celui-ci, Ousmane Tanor Dieng, ne lui aurait encore rendu aucune visite, ne serait-ce que pour lui exprimer une courtoisie et une amitié francheD’ailleurs, jamais on n’entend évoquer le nom de Abdou Diouf par l’ancien Ministre d’Etat, Ministre des Services et Affaires présidentiels qui, jusqu’en 2000, était identifiable à un Ministre du Ciel, de la Terre, de la Lune, du Soleil et de l’Air. Les signes d’une disjonction entre les deux hommes sont donc maintenant flagrants.

Macky plus proche de Diouf que Tanor

Macky Sall ne voit pas en Abdou Diouf un homme politique, ni un Socialiste. Mais il lui pose le regard d’un fils à un père et d’un jeune Président de la République à un homme d’Etat avec qui il partage beaucoup de valeurs. Il a beaucoup de respect et d’admiration pour l’ancien Chef de l’Etat qui est comme lui : ils sont connus pour leur nature délicate et leur diplomatie. Macky comme Diouf est très attention envers ses proches, sa famille et ses amis. Tous les deux croient en les meilleures valeurs humaines et en aucun cas, ne se considèrent supérieurs à qui que ce soit, au cœur de l’Etat et du PS quand Diouf les dirigeait, ni dans l’APR et la République que Macky Sall préside.

Naturellement, leur proximité est évidente. C’est avec la marche du temps que l’ancien Président de la République et l’actuel Chef de l’Etat ont appris à se connaitre et ont fini par s’estimer. Dans la gestion des relations humaines, Macky Sall est plus vériste que Ousmane Tanor Dieng. Sa visite à Abdou Diouf est un acte atavique et naturel qui en est une preuve. Sa proximité avec lui dépasse et surpasse celle que devrait avoir son ancien Directeur de Campagne qui a entamé en 2000 la descente du parti de Senghor dans la déchéance électorale.

Macky Sall ne doit absolument rien à Diouf. Mais Ousmane Tanor Dieng doit à ce dernier énormément beaucoup et en reconnaissance ou récompense, il a mis le Parti Socialiste qu’il lui a confié dans le gouffre,créant en son sein une crise mortelle qui met l’œuvre de Senghor dans l’abime. Macky Sall, par contre, se montre respectable et reconnaissant en voyant en Diouf un homme qui, pendant vingt ans, a tenu l’Etat du Sénégal malgré un bilan controversable et controversé. Cette admiration et cette proximité entre l’ancien et le nouveau Président de la République se sont davantage manifestées lorsqu’à la surprise générale, Macky Sall émerveille et émeut Abdou Diouf en baptisant le grand Centre de Conférence de Diamniadio en son nom.

Diouf a tourné le dos à Tanor

C’est en Macky Sall que Abdou Diouf voit un héritier chevronné de la Gouvernance d’Etat, un homme politique à l’esprit alerte et un meneur de parti ouvert à chacun et à tous. En venant au Sénégal dans ce contexte où le PS vit une crise, ce serait erroné d’y voir une volonté d’intercession entre les protagonistes. La France étant dans un état climatique insoutenable, revenir dans son pays tropical avec son épouse pour un homme de 82 ans est un acte normal et évidentMais durant ce séjour, aucun responsable du PS, et particulièrement aucune ombre du controversé Ousmane Tanor Dieng n’est aperçue chez son prédécesseur à la tête du PS.

Certes Abdou Diouf est et demeure socialiste, mais il n’est plus du PS. Il n’est d’aucun parti. Il est du Sénégal. Son silence depuis des années sur le parti, son détachement politique, son indifférence à la guerre que se mènent les Socialistes et son insensibilité à l’égard de celui qui a fait du PS un grenier d’échecs électoraux à toutes les Présidentielles en le vidant de ses ressources humaines, sont des illustrations parfaites de regrets, de résipiscences, de remords et de déceptions qui semblent silencieusement animer l’ancien Président du Sénégal et ancien chef du Parti Socialiste. Mais ia endigué ses remords et sa déception dans une fraternelle et paternelle proximité avec Macky Sall qui met son cœur en fête quand il le rencontre. Il a donc tourné le dos à Ousmane Tanor Dieng. C’est pour lui un soulagement qui consolide sa paisible retraite.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.