Affaire Mbour 4 Extension à Thiès: Quatre jeunes condamnés à trois mois avec sursis

0
Affaire Mbour 4 Extension à Thiès: Quatre jeunes condamnés à trois mois avec sursis

Quatre parmi les six jeunes de Mbour 4 poursuivis ont été condamnés, ce mercredi, à trois mois de prison avec sursis. Ils ont été arrêtés, le week-end du 23 au 24 janvier, dans les échauffourées entre les forces de l’ordre et des populations de Mbour 4 Extension lors des opérations de démolitions des constructions jugées illégales dans la forêt classée de Thiès par la Direction de la surveillance et du contrôle de l’opération du sol (Dscos). Ces habitants de Mbour 4 étaient poursuivis pour trouble à l’ordre public, outrage à un agent blessé dans l’exercice de ses fonctions et participation à une manifestation non autorisée.

Les quatre condamnés sont Papa Mbaye Badji, Moussa Diop, Mamadou Lamine Bodian, Ibrahima Dia. Les deux autres (Alioune Sow et Diadji Ba) ont été relaxés au bénéfice du doute. Le parquet avait requis 6 mois de prison avec sursis. Ces jeunes voulaient s’opposer à la démolition de maisons à Mbour 4 Extension, qui selon le préfet, Moussa Diagne, et le directeur de la Dscos, Colonel Saboury Ndiaye, sont dans la forêt classée, une zone non constructible.

Ce litige foncier dans cette partie de Thiès remonte à 2006. La commune y avait initié un lotissement. Mais après vérification, il s’est avéré que la plupart des parcelles octroyées étaient dans la forêt classée. Ce faisant, en décembre 2017, à l’occasion de la cérémonie de lancement des travaux de la troisième usine de Keur Momar Sarr (Kms3), le chef de l’Etat, approché par des membres d’un collectif institué à cet effet, avait promis le déclassement de la zone pour régulariser ceux qui étaient affectataires du lotissement initié par la mairie pour qu’ils puissent accéder à une autorisation de construire. Mais entretemps, beaucoup de gens ont continué à occuper ces terres et à construire des maisons. Ainsi, le  jeudi 21 janvier, la Dscos initie une opération de démolition des constructions illégales. Ce qui avait provoqué la colère des populations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.