Alerte citoyenne numéro 2: touche pas à Sonko !

0

Hier, à Saint-Louis, le sang a coulé, celui de quatre patriotes. Leur seul tort : soutenir Ousmane SONKO, un candidat à l’élection présidentielle. Insultes, destruction de biens, attaque de siège et maintenant coup de machettes pour déchiqueter les partisans de SONKO. Des plaintes sans suite parce émanant d’un candidat qui dérange, un candidat qui donne mauvaise conscience à l’élite politique parasitaire, un candidat de la vraie rupture, un candidat ciblé par les « Marrons du Feu ». Le feu marron du régime de Macky, après avoir brulé l’espoir d’une vie meilleure des populations sénégalaises, s’attaque à ceux qui les défendent et veulent leur offrir une alternative crédible.

Après les avoir laissées sans défense dans des conditions de vie difficiles dans tous les secteurs : éducation, santé, sécurité, agriculture, élevage, pêche, artisanat, habitat, vie quotidienne etc., le régime de Macky SALL, tente, par la violence physique, de les priver des leaders qu’elles méritent. Que peut-on reprocher à Ousmane SONKO ? Peut -être : – d’être un pur produit du Sénégal dans sa diversité ; – d’avoir été façonné dans nos daaras et dans notre école publique ; – d’avoir fait de brillantes études y compris à l’École Nationale d’Administration (ENA) d’où il est sorti major de promotion ; – d’avoir occupé avec probité des fonctions sensibles dans la prestigieuse administration fiscale ; – d’avoir dirigé avec courage un syndicat qui a obtenu des acquis mémorables pour ses collègues ; – de s’être engagé en politique dans l’opposition ; – d’avoir été élu député et de s’être honorablement comporté comme représentant du peuple ; – de n’avoir occupé aucune position usurpée ou imméritée ; – d’avoir mis l’accent sur la plaie du Sénégal : le pillage de nos ressources naturelles notamment le pétrole et le gaz ; – d’avoir dénoncé l’implication de la famille présidentielle dans les affaire publiques ; – d’avoir été injustement radié de la fonction publique ; – d’avoir décliné sa vision à travers un livre « Solutions » ; – d’avoir déroulé un programme ambitieux, cohérent et de rupture pour le développe- ment harmonieux du Sénégal ; – d’être un candidat sérieux à la Présidence de la République ; – de n’être pas le personnage qu’on a voulu dépeindre en lui inventant toutes sortes de faux scandales ; – d’être aimé et respecté par les sénégalais ; – de constituer l’espoir de la jeunesse ; – d’être craint par les tortueux de la République ; Allons donc, soyons raisonnables.

Acceptons les faits. Nous savons que la simple idée de la présence de SONKO au deuxième tour hante les nuits du candidat sortant et perdant Macky SALL même si, le jour, il donne l’impression d’avoir déjà gagné. Le régime de Macky SALL est libre d’absorber les transhumants, de les « blanchir » mais qu’il nous laisse nos valeureux et dignes opposants, sains et saufs. Les démocrates et défenseurs des droits de l’Homme doivent suivre de très près les agissements du régime envers SONKO. Bâtir une ceinture sécurité autour de SONKO est un devoir, même pour ceux qui ne partagent pas ses idées ou sa démarche. Je lance un appel à tous les démocrates pour qu’il ne dorme que d’un seul œil, que l’autre soit ouvert en permanence, veille sur SONKO, qu’il ne soit pas oublié dans leurs prières pour qu’aucun cheveu de notre candidat ne soit touché. TOUCHE PAS A SONKO.

Boubacar CAMARA

Superviseur général de la campagne de SONKO

Fait à Dakar, le Mardi 5 février 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.