Attaque de la base de Cwe de Sindia : les vieux de Khokoma libérés par la gendarmerie

0
KHEEKH BOU METI EnTRE LA POLICE ET LES PARTISANTS DE BARTHELEMY JUSTE APRES SON ARRESTATION

Au lendemain de la violente attaque de la base de l’usine chinoise, Cwe, qui construit l’autoroute à péage Mbour-Thiès-Aibd, la gendarmerie a procédé à des arrestations dans le village de Khokoma, situé dans la commune de Sindia, où elle n’a laissé que femmes et enfants. Mais, elle a procédé à un tri avant de libérer toutes les personnes âgées et mineures, hier. Pour l’instant, seuls 10 individus, soupçonnés d’avoir participé au cambriolage, ont été placés à en garde à vue. Ils vont être probablement déférés ce mercredi devant le Parquet du Tribunal de grande instance de Mbour, lit-on dans LeQuotidien.

Cette arrestation musclée avait ému les habitants du village, notamment la fille du chef de village, Oulèye Ka, qui a dénoncé la violation de l’l’intimité des fils du village de Khokoma. «Après cette attaque au niveau de l’usine, nous avons été réveillés par la gendarmerie, armée jusqu’­aux dents, vers 6h, tous les hommes du village, même les plus petits, ont été réveillés et arrêtés avant d’être acheminés, les uns à la brigade de Saly et, les autres, à une destination inconnue. Un geste que nous n’apprécions pas parce qu’il n’y a aucun motif pour procéder ainsi. Ils ont arrêté des personnes qui devaient aller au travail, ils sont entrés dans nos chambres pour jeter nos matelas dehors, comme si nous étions des délinquants ou des criminels», regrette-t-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.