Cancer du sein : Une étude relance le débat sur l’aluminium dans les déodorants

0
Jeune femme brune de dos se met du deodorant en spray sous les aisselles. Jet du spray visible. 2015/Credit:BARON ALAIN/SIPA/1502251715

Deux chercheurs suisses appellent à la prudence après la publication d’une étude révélant l’apparition de tumeurs après l’injection de cellules exposées aux sels d’aluminium.  

 

Réfléchissez à deux fois avant d’appliquer n’importe quel produit sous ses aisselles pour sentir bon. Une récente étude, publiée dans l »’International Journal of Cancer » , révèle la toxicité des sels d’aluminium présents dans de nombreux déodorants. L’oncologue et les  chercheurs  suisses auteurs de cette étude, interrogés par « l’Obs » appellent à la « prudence », sur la base de données jugées « très préoccupantes ».L’oncologue André-Pascal Sappino et le docteur Stefano Mandriota se sont intéressés à la transformation des cellules mammaires lors de l’injection de cellules exposées aux sels d’aluminium sur des souris. Ils ont observé que l’expérience générait « des tumeurs extrêmement agressives et de multiples métaphases dans les organes », d’après le professeur André-Pascal Sappino.

Cancer du sein : ‘’Un empoisonnement qui commence dès le stade fœtal

Des tumeurs « parfois très agressives »

Le cancérologue et le biologiste avaient déjà démontré, lors d’une précédente étude en 2012, que mis en contact in vitro avec des cellules mammaires humaines, l’aluminium perturbait leur comportement, leur faisant « prendre les caractéristiques de cellules malignes ». « Cette étude a provoqué un certain scepticisme, au motif qu’on s’était limité à un modèle in vitro »,reconnait toutefois Stefano Mandriota dans le ‘’Parisien’’. Et la Commission européenne n’a pas jugé nécessaire de faire évoluer la réglementation à laquelle sont soumis les industriels à ce jour.

L’Obs

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.