Cancer féminins : les travailleurs du sexe en danger

0

Le papillome virus humain (Hpv) est responsable d’infection sexuellement transmise. C’est l’un des virus les plus fréquemment transmis.  Une étude menée par les acteurs de la lutte contre les cancers, démontre que sur un peu moins de 500 travailleuses du sexe (prostituées), le taux de portage en présence de Hpv est de plus de 70%. Selon le Professeur en microbiologie au Laboratoire de bactériologie de l’hôpital Aristide Le Dantec, Alimatou Diop Ndiaye, cela veut dire que sur 100 travailleuses du sexe (Ts), 70 d’entre elles portent le Hpv. Cependant, précise le Professeur, cela ne signifie pas qu’elles font le cancer mais elles ont déjà le virus.

Le quotidien Enquête confie que ce pourcentage, dit–elle, est énorme par rapport à la population générale où le taux de prévalence est de l’ordre de 13%. ‘’Les Ts, du fait de leur activité, sont plus à risque d’être infectées par le Hpv. Nous avons constaté que le fait d’être infecté par le Hpv augmente le risque d’avoir le Vih. Elles sont beaucoup plus vulnérables. C’est pourquoi elles doivent être dépistées et avoir un suivi régulier. Cela permettra de suivre celles qui seraient porteuses si elles commencent à développer des lésions. Il est possible de les traiter avant qu’elles n’évoluent vers le cancer’’, a expliqué le Pr Ndiaye au cours d’un séminaire international sur les cancers féminins en Afrique, organisé par la Ligue sénégalaise contre le cancer  (Lisca) en partenariat avec l’Union internationale contre le cancer (Uicc).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.