Casamance : plus de 43 millions d’euros de la BAD pour l’agropole sud

0

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, jeudi, à Abidjan (Côte d’Ivoire), un financement de 43,1 millions d’euros (plus de 28 milliards FCA) en faveur du Projet de zone de transformation agro-industrielle (PZTA-Sud), dénommé Agropole Sud.

Le PZTA-Sud, dédié à la région naturelle de Casamance, est un projet pilote d’une durée de cinq ans et d’un coût total hors taxes d’environ 87,75 millions d’euros.

Il fait intervenir d’autres parties prenantes, comme la Banque islamique de développement (27,85 millions d’euros) et l’Etat sénégalais (16,8 millions d’euros), selon un communiqué de presse.

Ses trois composantes sont l’appui à la mise en place d’un écosystème des affaires favorable à l’investissement privé dans l’agro-industrie, l’amélioration durable des capacités des producteurs des filières agro-industrielles, ainsi que la coordination, la gestion et le suivi-évaluation.

Parmi les résultats attendus figurent la création d’environ 14.500 emplois directs ainsi que de 35.000 emplois indirects ciblant les femmes et les jeunes (dont 50% femmes et 60% jeunes), précise la même source.

Le projet touchera globalement, selon les prévisions, 65.000 ménages, soit environ 365.000 personnes.

Il devrait aider à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des bénéficiaires et de leurs revenus, grâce à un meilleur accès aux marchés, aux intrants agricoles, et aux services.

Pour arriver à cela, souligne le communiqué, le projet prévoit un accroissement de l’investissement privé, grâce aux facilités prévues : écosystème des affaires plus favorable, construction d’un parc agro-industriel central (à Adéane) de 3 modules régionaux (à Bignona, Sédhiou et Kolda) et de 5 plateformes d’agrégation et de services.

Il prévoit également le renforcement des capacités des acteurs des chaînes de valeur des filières agro-industrielles parmi lesquelles la mangue, l’anacarde, le maïs et les produits forestiers non-ligneux.

« Le projet agropole Sud aidera au développement du secteur agricole dans cette zone riche de la Casamance et contribuera ainsi à l’inclusion économique et sociale. C’est un projet très important pour valoriser les potentialités agricoles de la zone ciblée, augmenter le taux de transformation industrielle des produits agricoles et améliorer la qualité de vie des populations de la Casamance », a souligné Atsuko Toda, directrice du financement agricole et développement rural de la BAD.

Le PZTA-Sud s’inscrit dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), notamment en son pilier I relatif à la « transformation structurelle de l’économie et à la croissance », partie intégrante du volet industriel du PSE, lequel prévoit notamment la mise en place de « trois agropoles intégrées et compétitives ».

Le Sénégal a noué un partenariat stratégique avec la Banque africaine de développement pour leur mise en œuvre.

Le portefeuille actif de la BAD au Sénégal comprend 33 opérations, avec un engagement d’environ 1,86 milliard d’euros, soit 1.224 milliards FCFA. Il est composé de projets du secteur public national, de projets régionaux et d’opérations financées sur le guichet secteur privé.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.