Cherté de la facture et qualité du service : Les députés font le procès de la Sen’Eau

0
Hausse des factures: la Sen’Eau défend la qualité de ses compteurs
La directrice de la Sen’Eau, Jany Arnal, a eu des sueurs froides, sous la virulence des critiques des députés, ce mercredi, lors du vote du budget du ministère de l’Eau et de l’Assainissement. Les parlementaires, qui ont porté la parole des populations, ont fait le procès de la Sen’Eau. Ils ont tour à tour fustigé la mauvaise qualité de l’eau dans certaines zones, de même que les factures très salées de la remplaçante de la Sde. 
 
Le bal des critiques a été ouvert par la plus jeune parlementaire, Marème Soda Ndiaye, qui s’est offusquée de la cherté des factures de la Sen’Eau. Embouchant la même trompette, Mame Diarra Fam n’y va pas avec le dos de la cuillère, attaquant sans ménagement la directrice de la Sen’Eau.
 
«Bilay barki Serigne Touba, ça ne marche pas (je vous jure que ça ne marche pas). J’habite seule, je payais 3 000 F Cfa et maintenant, je paie 17 500 F Cfa. Madame, je vais vous le dire dans la langue que vous maîtrisez (le français, Ndlr) : Ça ne marche pas !», martèle-t-elle. 
 
L’ancien maire de Pikine, Pape Sagna Mbaye, est venu enfoncer le clou. «Monsieur le Ministre, vous nous avez promis qu’un audit sera ou est déjà lancé. Mais aujourd’hui à Dakar et en banlieue, la seule chose qui est constante, c’est cette hausse vertigineuse, cette exponentialité indéterminée du prix de l’eau que nous ne pouvons pas comprendre», tonne le député de la majorité. 
 
«De l’argent indu engrangé par la Sen’Eau»
Poursuivant son réquisitoire de feu, Pape Sagna Mbaye livre des exemples. «Qu’est-ce qui a changé réellement, Madame la Directrice ? Au niveau du dispositif expérimental, rien n’a changé chez moi, à part un compteur peut-être qui tourne beaucoup plus vite. 
J’ai reçu le président de l’Association des retraités, un homme qui a été en France pendant six mois. Les factures qu’il a trouvées chez lui où il y avait qu’une bonne qui passait faire le ménage, sont excessives. Alors qu’il payait 13 000 F Cfa, il est à 80 000 F. C’est du visu, je peux vous envoyer ça. Comment on peut se l’expliquer ? Et tout le monde en parle», fulmine le progressiste. 
 
Quid de l’audit annoncé par le ministre ? A ce propos, Pape Sagna Mbaye demande le reversement des sommes indûment perçues par la Sen’Eau, et ceci de manière rétroactive, si l’audit arrive à établir qu’il y a surfacturation. 
«Une fois que l’audit sera réalisé, est-ce que le redressement sera rétroactif, parce que c’est de l’argent indu engrangé par la Sen’Eau ?», s’interroge-t-il. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.