Chris Brown accusé de viol, la jeune fille Karima, témoigne : « en fin de soirée il m’a invité dans sa suite d’hôtel Il a abusé de moi et après m’a livré à son… »

0

Que s’est-il passé dans la nuit du 15 au 16 janvier, dans la suite occupée par Chris Brown, au Mandarin Oriental, à Paris ? La jeune femme qui a porté plainte contre la star américaine raconte à Closer sa version. Le 15 janvier dernier, Karima*, jeune modèle de 24 ans était invitée à passer une soirée en compagnie de Chris Brown dans son hôtel parisien. Elle affirme aujourd’hui avoir été violée par le rappeur, son garde du corps et un de ses proches dans la nuit du 15 au 16 janvier. Deux jours après cette soirée, elle a porté plainte pour viol. Saisi des faits, le parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance et confié l’enquête à la police judiciaire de Paris qui a mis le rappeur et les deux autres personnes visées par la plainte en garde à vue, comme Closer l’a révélé. Pour Closer, la victime présumée, revient sur cette nuit qu’elle n’oubliera jamais. Rappelons qu’à ce jour, Chris Brown et ses compagnons sont présumés innocents. Closer : Comment avez-vous rencontré Chris Brown ? Karima : Par le biais d’un ami qui travaille au Crystal (une boite de nuit parisienne, NDLR). Cet ami m’a demandé ce que je faisais le lendemain et si ça me plairait de rencontrer Chris Brown. J’ai dit oui et le lendemain, le mardi, j’avais rendez-vous vers 23h30, à l’hôtel le Mandarin Oriental pour rencontrer le rappeur. A la réception de l’hôtel, je me suis retrouvée avec des amis à lui et d’autres filles. Nous sommes montés dans sa suite le chercher et nous sommes tous partis dans la boite qui s’appelle « Le quai ». Closer : Comment se déroule la soirée là-bas ? Karima : Tout se passe bien. Vers 4h00 du matin, ils décident de retourner à l’hôtel. Moi je voulais rentrer chez moi, mais une personne de l’entourage de Chris Brown, m’a prise par le bras et m’a dit : « Viens on va passer une bonne soirée ». En sortant de la boite, il y avait deux vans Mercedes qui étaient complets. Alors j’ai dit : « Il n’y a pas de place, je vais rentrer chez moi. » Là on m’a répondu : « Non viens ! », et on m’a installée dans la voiture de Chris Brown avec une autre fille. Closer : Vous êtes retournée au Mandarin Oriental ? Karima : Oui. Avant de rentrer dans la suite, le garde du corps a pris les téléphones portables de tout le monde. Ça ne m’a pas paru étonnant vu la notoriété de l’artiste et je ne me suis pas inquiétée… Une fois dans la suite, on nous a proposé à boire. Il y a avait de la cocaïne, du shit. Il y avait une quinzaine de filles, des amis de Chris Brown. La musique était à fond des gens entraient sortaient… C’était un peu le bordel. Closer : Parmi les filles savez-vous s’il y avait des escort girl ? Karima : Je ne sais pas. Il n’y avait que des très jolies filles. Closer : Que s’est-il passé ensuite ? Karima : A un moment, je me dirige vers les toilettes. Chris Brown me suit et m’attrape par le bras droit. Il me fait entrer dans une sorte de dressing. Il referme la porte…. Ça a duré 25-30 minutes. Closer : C’est là qu’il vous a agressé sexuellement ? Karima : Oui. C’est encore trop difficile pour moi de vous expliquer en détail ce qu’il a fait, mais c’était brutal et violent. Il était menaçant et agressif. J’ai eu très peur. Une fois que c’était terminé, il a ouvert la porte. Je lui ai dit que je voulais récupérer mon portable et rentrer chez moi. Chris Brown est allé voir un de ses amis. Je pensais que cette personne allait m’accompagner voir le garde du corps pour mon portable, mais ce n’est pas ce qu’il a fait. Closer : Qu’a-t’il fait ? Karima : Il m’a emmenée dans sa chambre, il a verrouillé la porte et il a aussi abusé de moi. Ca été la même chose avec le garde du corps… (Elle se met à pleurer). La seule envie que j’avais c’était de rentrer chez moi. J’avais trop peur. C’était trois hommes musclés, agressifs et menaçants. Je n’ai rien pu faire. Je suis traumatisée, je n’arrive pas à surmonter ce qui m’est arrivé et à reprendre mes habitudes. C’est horrible, je suis perdue. Closer : Comment avez-vous réussi à sortir ? Karima : J’ai dit qu’il fallait que je rentre me coucher, que j’avais cours le lendemain. J’ai pleuré. Quand il m’a vue comme ça, il m’a rendu mon portable et je suis partie. Closer : Etes-vous allée porter plainte tout de suite ? Karima : Non deux jours après. Closer : Avez-vous hésité à porter plainte ? Karima : Oui. J’avais peur. Ils ont mon adresse, mon numéro de portable, ma photo… Mais je ne voulais pas qu’ils puissent faire la même chose à d’autres filles. Chris Brown, c’est le genre de personne qui se croit puissante et qui se pense au-dessus des lois, mais non. J’irai jusque bout. Abusée trois fois dans la même soirée par trois hommes différents c’est insupportable à vivre… Closer : Savez-vous si d’autres filles ont été victimes de leurs assauts ce soir là ? Karima : Je ne sais pas. Parfois, les filles n’osent pas parler. Elles ont peur et je les comprends, mais moi je veux qu’ils cessent de faire ça à des filles qui n’ont rien demandé. Je pensais juste que j’allais passer une bonne soirée avec une star. Je n’imaginais pas que j’aillais me retrouver enfermée avec des hommes agressifs et menaçants qui m’ont forcée à faire des choses que je ne voulais pas. *Le prénom a été modifié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.