Connaître certains des événements survenus le jour de Achoura

0

Bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim, wa l hamdouli l-Lahi r-Rabbi l ^alamin, wa ssalat wa sallam ^ala sayyidina Mouhammad.

La louange est à Allaet que l’honneur et l’élévation en degrés soient accordés au Prophète de Allah. Louanges à AllaCelui Qui est Unique, Celui Qui n’a besoin de rien, Celui Qui n’est pas engendré, Qui n’engendre pas et Qui n’a nul équivalent. Je loue Allah,ta^ala et je L’implore de me guider sur le chemin de droiture. Je recherche Son pardon et je me repens à Lui. Je recherche la préservation de Allacontre le mal de nos âmes et de nos mauvais actes. Celui que Allaguide est bien guidé et nul ne peut guider celui qu’Il égare. Que l’honneur et l’élévation en degrés les plus complets et les plus parfaits soient accordés à notre maître Mouhammad, le maître des fils de ^Adnan, celui que Allaa envoyé en tant que miséricorde pour les mondes, en tant que guide et annonciateur de bonnes nouvelles et avertisseur d’un châtiment, afin d’appeler les hommes à la religion qu’Il agrée, Le Prophète est tel une lumière éclatante et une lune éclairante.

Allaa guidé par lui la communauté. Il a dévoilé par lui les obscurités. Le Prophète a ainsi transmis le message. Il s’est acquitté de ce qui lui a été confié. Il a conseillé la communauté. Que Allale rétribue pour nous du meilleur de ce dont Il a rétribué un de Ses prophètes. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, Lui seul n’a pas d’associé. Il a envoyé Son messager avec l’enseignement de droiture et la religion de la vérité. Je témoigne que notre maître Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wa sallam est Son esclave et Son messager..

Que Allal’honore ainsi que tous les messagers qu’Il a envoyés. Je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah Al-^Aliyy Al-^Adhim, de persévérer sur la voie tracée par le Qour’ahonoré et d’oeuvrer conformément à sa Loi. C’est la voie qui mène au salut au Jour Dernier où ni les biens ni les enfants ne seront profitables sauf pour celui qui viendra avec un cœur préservé de toute mécréance.

Le salut au Jour du Jugement aura lieu grâce à la fin heureuse. L’entrée au Paradis s’effectuera pour celui qui aura une fin heureuse. L’Imam Mouslim a rapporté que ^Abdou l-Lah Ibnou l-^Abbas que Allales agrée tous les deux, a dit : « Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam est arrivé à Médine l’Illuminée, il a trouvé des mécréants parmi les fils de Isra’il ( Isra‘il étant  l’autre nom du Prophète Ya^qoub) qui accomplissaient le jeûne de ^Achoura. Ils furent interrogés à ce sujet. Ils répondirent : «C’est en ce jour que Allah a donné la victoire à Mouça et aux fils de Isra’il sur Pharaon aussi nous jeûnons ce jour afin de le magnifier».

Alors, le Prophète sallah l-Lahou ^alayhi wa sallam dit : ( Nahnou awla bi-mouça minkoumCe qui signifie : « Nous sommes plus proches de Mouça que vous». C’est alors que le Messager de Allaordonna aussitôt de le jeûner. Comme l’a rapportéAl-Boukhariyy dans le hadith du Messager de Allassalla l-Lahou ^alayhi wa sallam. Al-an’biya’ou ikhwatoun li^allat, dinouhoum wahid wa oummahatouhoum chatta wa ‘ana awla n-nas bi-^Iça bni Maryam layça bayni wa baynahou nabiyy. Ce qui signifie : « Les prophètes sont comme des frères de mères différentes. Leur religion est la même, [c’est l’Islam] et leurs lois sont différentes. Je professe la même religion que ^Iça, fils de Maryam et il n’y a pas de prophète entre lui et moi ».

Les prophètes sont comme des frères de mères différentes. Ce sont des frères qui ont un même père et des mères différentes. Le Prophète ^alayhi ssalatou wa s-salam a assimilé ainsi les prophètes. Puisque les prophètes ont la même religion, leur croyance est la même. Ils sont tous venus avec l’Islam qui est la religion agréée par Allapour ses créatures. Les lois des prophètes sont multiples tout comme les frères « li^allat » ont des mères différentes. Puis le Prophète a ajouté : « Je professe la même religion que ^Iça le fils de Maryam plus que tout autre, il n’y a pas entre lui et moi, de prophètes. Le prophète^alayhi s-salatou wa s-salam a dit aux mécréants parmi les fils de Isra’il qui étaient en train de jeûner le jour de ^Achoura’.

Ce qui signifie : « Nous sommes plus proche de Mouça que vous». En effet, ces mécréants parmi les fils de Isra’il ont démenti Mouça ^alayhi s-salam, Ils n’ont pas cru en lui.. Ils n’ont pas cru en sa loi et l’ont même calomnié. Ils ont attribué mensongèrement des paroles à Mouça. Ils ont dit que Mouça leur avait dit de ne croire à aucun autre prophète après lui. Ils ont aussi démenti le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam. Ils avaient d’ailleurs démenti auparavant, ^Iça fils de Maryam ^alayhi s-salatou wa s-salam.C’est donc ces mécréants parmi les fils de Isra’il que le Messager de Allah salla l-lahou ^alayhi wa sallam a trouvé à Médine l’Illuminée en train de jeûner le jour de ^Achoura’, le dixième jour de Mouharram , premier mois de l’année de l’Hégire.

Le récit est que Mouça ^alayhi s-salam est allé à la rencontre de Pharaon. Le Seigneur lui a révélé ainsi qu’à son frère Haroun ^layhi s-salam d’aller auprès de Pharaon qui était injuste et de lui adresser de douces paroles afin que Pharaon fasse preuve de discernement et qu’il craigne Dieu. Mais Pharaon n’a pas cru en Allah, comme Seigneur ni en Mouça comme prophète et messager ni en l’Islam comme religion. Il disait plutôt : « Je n’ai pas connu pour vous, d’autre Dieu que moi ». Il disait à son peuple : « Je suis votre Seigneur ». Il fit preuve d’injustice et il mécrut. Allah ta^ala écrasa alors les tyrans et les contraignit par la mort.

Que s’est-il produit ? Mouça, le fils de ^Imran, s’engagea dans la mer rouge. Il avait auparavant frappé de son bâton la mer. Aussitôt, la mer se dressa de chaque côté comme une grande montagne et des chemins de terre ferme se formèrent devant lui. Notre maîtreMouça ^alayhi s-salam était accompagné de 600 000 musulmans. Lorsque Pharaon, ses soldats et les mécréants rattrapèrent Mouça, leur nombre était de 1 600 000 hommes. Lorsque Pharaon les rattrapa, il vit devant lui une terre ferme entre deux montagnes d’eau. Il s’est engagé à son tour sur le chemin de terre ferme c’est alors que sur ordre de Allah, la mer se referma sur elle même engloutissant Pharaon. Allafit noyer Pharaon et ceux qui étaient avec lui.

Les hommes qui étaient avec lui mais que ne s’étaient pas engagés prétendirent que Pharaon n’était pas mort noyé aussi Allaleur fit voir son cadavre, gonflé flottant sur l’eau. Pharaon était mort. Avant qu’il ne succombe à la noyade, il avait dit : « Je crois en Celui en qui ont cru les fils de Isra’il et je suis au nombre des musulmans » mais il avait dit cela après avoir perdu tout espoir de vivre. Allah ta^ala

dit : (al-‘ana wa qad ^asayta qabl wa idh farqana bikoumou l-bahra fa ‘anjaynakoum wa aghraqna ‘ala fir^awna wa ‘antoum tandhouroun) ce qui signifie : « Est-ce maintenant que tu dis cela, alors que tu étais mécréant ».Ceci s’est passé le jour de ^Achoura’.

En pareil jour que celui-là, Allaa accepté le repentir de son prophète ‘Adam ^alayhi s-salam.  Allaavait interdit à Adam ^alayhi s-salam de consommer d’un arbre mais ‘Adamdésobéit et en consomma. ‘Adam a désobéit à son Seigneur mais ce n’était pas de la mécréance, ce n’était pas un péché grave comme la fornication ni un péché avilissant comme celui de consommer de l’alcool. Et ensuite, ‘Adam s’est repenti à Allah tabaraka wa ta^ala. Allah ^azza wa jall dit : (fatalqqa ‘adamou min rabbihi kalimatin fataba ^alayhi’ innahou houwa t-tawabou r-rahim)

Lorsque ‘Adam ^alayhi s-salam, a consommé de l’arbre, Allal’a fait descendre sur terre ainsi que Hawwa. Quant à Iblisle maudit à qui Allaavait ordonné de se prosterner pour ‘Adam, en signe de respect et de salutation, il avait refusé et avait fait preuve de d’orgueil. Il dit en effet : « Je suis meilleur que lui, tu m’as créé de feu alors que tu l’as créé de terre ».

Allachassa Iblis du Paradis. Il lui dit ce qui signifie : « Sors du Paradis humilié. Certes Je remplirai l’Enfer de toi et de ceux qui t’auront suivi. ». Allah a fait descendre ‘Adam et Hawwa sur Terre mais ils n’ont pas été chassés de Sa miséricorde. Quand à Iblis qui est maudit, c’est lui qui est chassé de la miséricorde de Allah tabaraka wa ta^ala.

Il est rapporté dans le hadith que lorsque ‘Adam ^alayhi s-salam’ a consommé d’un arbre qui lui avait été interdit, il a levé la tête vers les piliers du trône et a dit : « Ô Seigneur, je te demande par le degré de Mouhammad de me pardonner. ». Allah dit ce qui signifie : «Comment connais-tu Mouhammad alors qu’il n’est pas encore créé ». ‘Adam dit : « Lorsque j’ai levé la tête vers les piliers du Trône, j’y ai vu inscrit « la ‘ilaha illa l-Lah, Mouhammadoun raçoulou l-Lah ». J’ai alors su que tu si Tu as fait écrire ce nom à coté du Tien c’est que c’est celui de la créature que Tu agrées le plus ».

Par ce hadith on tire la preuve que le tawassoul est permis malgré ce que prétendent les assimilationnistes, ceux qui attribuent le corps à Allaet qui rejettent le tawassoul. Le tawassoul étant la demande à  Allah pour obtenir un profit ou repousser une nuisance et ceci par la mention d’un être de vertu (Prophètes, Saints) ou celle d’une bonne oeuvre.

Donc, en ce jour du 10 de MouharramAllaa accepté le repentir de ‘Adam, a sauvéMouça et a fait noyé Pharaon. Et c’est également le jour de ^Achoura’ que Allaa sauvé le navire de NouhNouh ^alayhi s-salam est resté auprès de son peuple tout comme Allale cite dans le Qour’an, mille ans moins cinquante ans. Il les a appelés à l’adoration de Allah de nuit comme de jour. Comme vous le savez, Allah tabaraka wa ta^ala a envoyé les prophètes annonciateurs de bonnes nouvelles et avertisseurs d’un châtiment afin de transmettre aux gens ce qui est dans leur intérêt en ce qui concerne leur religion et leur vie d’ici-bas. Tous les prophètes professaient la religion éminente de l’Islam. Le premier des prophètes étaient ‘Adam ^alayhi s-salam, ensuite ce fut son fils Chith. Par la suite, ce fut ‘Idris. Les hommes à leur époque étaient musulmans. Il n’y avait pas de mécréants parmi eux. L’association et la mécréance en Allah ta^ala s’est produite après le décès de ‘Idris ^alayhi s-salam.

Parmi ceux qui l’avaient suivi, il y avait cinq hommes vertueux qui étaient appelés Wadd, Souwa^, Yaghouth, Ya^ouq, et Nasr. Les gens les aimaient beaucoup. Quand ils sont morts, Iblis, que Allale maudisse, est apparu aux gens sous la forme d’un être humain, pour les dévier de l’Islam. Il leur a ordonné de fabriquer des statues, à l’effigie de ces cinq hommes. Ensuite, bien plus tard, il leur ait apparu à nouveau, à une époque marquée par l’ignorance et la corruption sur terre. Il leur ordonna d’adorer ces idoles. Les gens lui obéirent. Ils adorèrent les idoles et les prirent comme dieux, autres que Allah.

Ils devinrent ainsi des mécréants associateurs. Allaa envoyé notre maître Nouh, ^alayhi s-salam, à ces mécréants. Il les appelait de jour et de nuit. Tantôt, il leur faisait peur du châtiment, tantôt, il essayait de leur faire aimer la félicité promise par Allah. Il a oeuvré ainsi mille ans moins cinquante mais la plupart n’ont pas cru. Ils sont restés dans l’égarement, la tyrannie et l’ont pris pour ennemi. Ils se sont moqués de lui. Il lui nuisaient, le frappaient et ne cessaient pas avant qu’il ne tombe évanoui tant ils le frappaient. Ils pensaient qu’il était mort mais Allale guérit et il revint à eux pour les appeler à la foi sans paresse et sans manquement.

Allalui révéla qu’Il allait envoyer sur Terre un déluge destructeur. Tous les associateurs, allaient être noyés aussi, Il lui a ordonné de fabriquer un navire. Nouh le construisit à partir d’un arbre qui avait poussé le jour même de sa naissance. Cet arbre mesurait environ 300 coudées de longueur sur 80 coudées de large. Lorsque son peuple passait auprès de lui tandis qu’il était à l’ouvrage,il se moquait de lui. Ils ne connaissaient pas les navires auparavant.

Ils lui disaient : « Ô Nouh, tu es devenu menuisier après avoir été prophète ». Quand il termina son travail et que ce que Allaavait prédestiné se produisit, Nouh fit embarquer les croyants, parmi lesquels ses trois fils, Sam, Ham et Yafis accompagnés de leurs épouses. Quand à son quatrième fils, Kan^an, c’était un mécréant. Nouh l’avait appelé à la foi et à monter avec eux sur le navire mais celui-ci avait refusé. Il avait dit à son père :

(qala sa’awiyy ila jabbalin ya^simouni mina l-ma’) ce qui signifie : « Il dit : je vais trouver refuge sur le sommet d’une montagne qui me protégera de l’eau ».

Mais son père lui dit : (qala la ^asima l-yawma min ‘amri l-Lahi ‘illa man rahim, wa hala baynahouma l-mawjou fakana mina l moughraqin) ce qui signifie : « Rien ne te préservera aujourd’hui de ce que Allaha prédestiné. La mer s’interposa entre eux et il fut au nombre des noyés. ».

Allaa révélé à Nouh, ^alayhi s-salam, qu’il n’y aurait pas de nouveaux croyants parmi son peuple en dehors de ceux qui avaient déjà cru. Ils étaient un peu plus de 80 personnes. LorsqueNouh apprit cela, il se mit à invoquer Allah contre les mécréants en disant : (rabbi la tadhar ^ala l’ardi mina l-kafirina dayyara’ce qui signifie : « Seigneur, ne laisse plus sur Terre un mécréant vivant ! » Tout comme Allanous l’a appris. Cela signifie : « Ô Seigneur, fais que tous ces mécréants meurent ». Nouh fit embarquer sur son navire, des animaux, des oiseaux, un couple de chaque espèce.

Allaordonna ensuite à la terre de faire jaillir l’eau qui était dans ses entrailles, dans les crevasses et les orifices à la surface de la terre. L’eau se mit à sortir durant quarante jours. Ensuite, l’eau descendit du ciel pendant quarante jours, l’eau de pluie rencontra l’eau qui avait jailli de de terre. S’il n’y avait pas eu cette eau qui avait déjà recouvert la terre, l’eau de pluie torrentielle aurait détruit les montagnes et aurait creusé la terre tellement elle tombait avec force et en grande quantité.

Ça n’est pas comme la pluie qui tombe de nos jours. L’eau qui est sorti de terre a recouvert la totalité de la terre. Si une personne voulait traverser cette eau qui avait recouvert toute la terre, il aurait mis cinq mois pour aller de la surface de la terre jusqu’à la surface de l’eau. Et Allaa fait noyer tous les mécréants. Et lorsque Nouh est monté sur son navire avec ceux qui avaient cru en lui, son fils Kan^an qui n’était pas croyant n’a pas voulu embarquer, et Nouh lui a dit : « Mon fils, monte avec nous », mais son fils Kan^an a refusé d’être croyant.

Il a refusé d’être au nombre des sauvés. Allal’a anéantie par la noyade, et Allaa sauvéNouh et ceux qui étaient avec lui dans le navire. Et c’était également un jour de ^Achoura’.Nouh est resté sur son navire avec ceux qui étaient avec lui durant environ six mois, et durant toute cette période, le navire a parcouru la terre toute entière, le navire ne s’était pas arrêtée, jusqu’à arriver au niveau du haram à La Mecque honorée, et il a fait des tours durant une semaine autour du haram. Puis le navire a vogué jusqu’à arriver à la montagne de al-joudiyy qui est dans la terre de almawsil en Irak. Le navire s’est arrêté là-bas.

Allaa ordonné au ciel de retenir son eau et à la terre d’absorber tout ce qui s’est rassemblé à sa surface. Nouh ^alayhi s-salam et ceux qui étaient avec lui sur le navire sont descendu après que la terre se soit asséchée et qu’il était possible de s’y déplacer et de s’y établir. Nouh et ceux qui ont cru avec lui ont vécu sur terre. Il n’y avait aucun d’entre qui a eu une descendance après cela mis à part les trois fils de Nouh c’est à direSam, Ham et Yafith. Tous les humains aujourd’hui, que ce soient les arabes, les perses, les indiens, les noirs ou autre, sont des descendants de ces trois enfants. On rapporte que Nouh^alayhi s-salam, quand la mort était proche, il lui a été dit : « Comment t’a paru le bas-monde ? », lui qui a vécu environ 1780 ans. Il a répondu : « Comme une maison qui a deux portes, je suis entré par l’une, et je suis sorti par l’autre ».

Et en ce jour du 10 de Mouharram, également a été assassiné notre maître Al-Houcayn que Allal’agrée. C’est au sujet deAl-Houcayn et de son frère que le messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit : (Al-Haçan wa l-Houçayn sayyida chababi ahli l-jannah). Ce qui signifie : «Al-Haçan et Al-Houçayn sont les maîtres des jeunes du paradis » Nous demandons à Allah ^azza wa jall de faire en sorte que nous soyons de ceux qui, lorsqu’ils écoutent les paroles suivent le meilleur de ce qu’ils écoutent.

 Je demande à Allah de me pardonner ainsi qu’à vous.

assannoucyy.unblog.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.