Contre la réforme de 2008 : Talla Sylla appelle à « un retour une (seule) commune de Thiès »

0

« J’invite à une reconstitution de la commune de Thiès au grand bénéfice des Thiessois. C’est dans l’intérêt de Thiès que de se retrouver, de remettre en place la commune de Thiès ». Les propos sont du maire de la Ville de Thiès, Talla Sylla qui s’exprimait ce lundi matin en marge d’une cérémonie d’installation de 3000 lampadaires solaires offerts à la Ville de Thiès par le président Macky Sall, sur un lot de 50 000 pour le territoire national.

La cérémonie d’installation qui a démarré sur l’Avenue Dr Guillet, a servi de prétexte au maire pour plaider en faveur d’un retour à la commune de Thiès en vue de poser les jalons d’une Ville forte dans la cadre de l’intercommunalité. « On n’a pas mutualisé des communes, mais on a dispersé la commune de Thiès d’alors », fera-t-il remarquer d’emblée.

Remettant en question le découpage né la réforme de 2008 sous l’ère Wade, le maire de plaider pour une correction rapide de ce qu’il considère comme un impair dans la réforme territoriale, qui est donc à corriger dans la phase 2 de l’acte 3 de la décentralisation. Un découpage motivé à l’époque par des raisons politiques, selon lui, d’autant qu’aujourd’hui, les populations et même les élus ne s’y retrouvent plus.

« On ne sait pas où s’arrête Thiès et où commence Fandène. Des populations pensent habiter à Thiès alors qu’ils sont sur le territoire de Fandène », fait-il constater, citant pour l’exemple le cas de la décharge de Thiès située sur le territoire de Fandène ou encore l’entrée Sud de la ville menant à l’autoroute à péage. D’où l’intérêt d’ouvrir des concertations autour de ces questions en vue d’une recomposition du territoire de la Ville notamment, divisée en 3 communes depuis 2008.

Trois communes de Thiès : « L’acte 3 à trouvé cette réalité sur place »

A la tête de la Ville de Thiès depuis 2014, le maire de rappeler qu’avec la 2e phase de l’Acte 3, « on va vers des pôles territoires. On va vers des remembrements, donc il faut revoir ce qui a été démembré et qui est à l’origine de bon nombre de difficultés qui impactent négativement sur l’efficacité de la Ville. Après 5 ans de pratique, on s’est rendu compte que cela ne va pas dans le bon sens », regrette-t-il. « Ce que nous souhaitons, c’est que Thiès redevienne une commune », car la seule commune de Thiès qui existait, « a été disloquée pour devenir trois communes ».

Conséquence : « des indemnités sont versées aux 4 maires ; chaque maire dispose d’un cabinet, de véhicules, de dotations de carburant, etc.. Or, une mutualisation de ces forces permettrait de faire des économies conséquentes. Souvent les populations nous imputent le défaut d’éclairage public alors qu’il n’est pas de notre ressort », relève-t-il.

A noter que 1780 lampadaires solaires seront installés dans la première phase et 1220 dans la deuxième, la réalisation d’une promesse du Premier ministre Mahamed Dionne faite en mai 2018. « Je tiens au nom de la Ville de Thiès, à remercier le président de la République parce qu’il s’agit là d’une promesse tenue. Nous en avions bien besoin pour faire face à l’insécurité et tout simplement parce qu’une ville doit être éclairée », a soutenu Talla Sylla.

« Si le programme d’installation est mené à bien, cela ne pourra que soulager nos rues, nos avenues », conclut le maire avant de saluer le concours des services techniques de la ville de Thiès « qui ont travaillé d’arrache-pied pour identifier le zones les plus sombres de la ville. Nous sommes mus par le développement, au profit des populations », dit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.