Coup d’Etat au Soudan : l’armée dissout le gouvernement civil et arrête les dirigeants

0

Un coup d’État est en cours au Soudan, où les militaires ont dissous le régime civil, arrêté les dirigeants politiques et déclaré l’état d’urgence.

Le chef du coup d’État, le général Abdel Fattah Burhan, a mis en cause des luttes politiques intestines.

Des manifestants sont descendus dans les rues de la capitale, Khartoum, et d’autres villes, et des coups de feu ont été signalés.

Les dirigeants militaires et civils sont en désaccord depuis que le dirigeant de longue date Omar al-Bashir a été renversé il y a deux ans et qu’un gouvernement de transition a été mis en place.

Des troupes militaires et paramilitaires ont été déployées dans la capitale, l’aéroport de Khartoum est fermé et les vols internationaux sont suspendus. L’Internet est également hors service.

Mohamed Osman, de BBC Arabic, à Khartoum, indique qu’un grand nombre de manifestants réclament le retour d’un gouvernement civil et que les manifestations se sont étendues à plusieurs autres endroits, notamment dans les villes d’Atbara, de Wad Madani et de Port-Soudan.

On s’attend à ce que d’autres manifestants descendent dans la rue dans les prochaines heures après les appels à l’action lancés par les partis politiques et les syndicats professionnels, ajoute notre correspondant.

« Nous ne quitterons pas les rues tant que le gouvernement civil ne sera pas de retour et que la transition ne sera pas rétablie », confie un manifestant, Sawsan Bashir, à l’AFP.

« Nous sommes prêts à donner notre vie pour la transition démocratique au Soudan », dit un autre manifestant, Haitham Mohamed.

Avec BBC Afrique 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.