CRIME ODIEUX D’UN ENFANT DE 6 ANS: Le papa pique une crise de folie au violon de la brigade

Abdoulaye Ba a passé la nuit du dimanche 4 février dernier à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye, situé dans le périmètre de la Société africaine de raffinage (Sar) de la commune de Diamaguène Sicap Mbao. Le camionneur a été évacué illico-presto tard le soir au centre hospitalier par les pandores de Keur Massar pour un examen médical exhaustif de son état de santé mentale, suite aux instructions du procureur.

Va-t-on brandir la thèse de la démence ou plutôt de la folie passagère consécutive à une consommation en overdose de produits aux effets hallucinogènes par le camionneur Abdoulaye Ba, pour expliquer le mobile de son supposé crime odieux de son fils aîné  Alé Ba, 6 ans ? La question taraude présentement les esprits des populations de la commune de Keur Massar, notamment, le quartier Arafat 2, depuis l’évacuation nocturne en catastrophe du papa de l’enfant à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye.

Les pandores redoutent le pire et avisent le parquet, qui ordonne l’évacuation du suspect à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye

Le sieur Ba a commencé à développer des troubles du comportement au petit matin du dimanche dernier, en s’attaquant aux membres de sa famille et à tous les gens qui passaient devant leur maison. Malgré sa garde-à-vue pour le meurtre présumé de son fils, il continuait à s’agiter, hurler fort et se débattre entre les mains des gendarmes de Keur Massar. Il a en effet donné du fil à retordre aux hommes en bleu, durant tout le temps de sa mise aux arrêts dans la chambre de sûreté de la brigade. Craignant le pire pour lui dans leurs locaux, rapportent nos informateurs, les pandores avisent le parquet, qui ordonne l’extraction du mis en cause du violon pour être transféré d’urgence à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye, histoire de se faire une religion sur l’état de santé mentale du suspect.

Le père-présumé criminel a passé la nuit du dimanche dernier au centre hospitalier

Ainsi, Ba a été conduit nuitamment, avant-hier, sous bonne escorte, au centre hospitalier où il a passé la nuit pour être examiné par les spécialistes en santé mentale. Il n’avait pas encore regagné la chambre de sûreté de la brigade de gendarmerie de Keur Massar, jusqu’au moment ou nous discutions avec nos informateurs sur l’attitude du papa du défunt enfant et ses derniers instants dans les locaux des gendarmes, avant son évacuation séance tenante à la structure hospitalière.

Le certificat de genre de mort toujours attendu pour édifier sur la nature du meurtre

Nos sources nous informent qu’Abdoulaye Ba – papa du défunt Alé Ba, 6 ans, élève dans une école franco-arabe – pourrait être présenté malgré tout devant le procureur de la République pour les délits retenus contre lui. Le corps du marmot se trouve toujours à l’hôpital Aristide Le Dantec. Le rapport de l’autopsie sur les causes de sa mort tragique pourrait être délivré incessamment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.