Démission de Rewmi, échanges avec Idrissa Seck, relations avec le Palais: Thierno Bocoum dit tout

0

 L’ancien parlementaire de la douzième législature, Thierno Bocoum, invité de l’émission Grand Jury du dimanche de la radio futurs médias (Rfm), a tenu à apporter des éclaircis sur des points essentiels qui depuis son départ du parti “Rewmi”, sont au centre des débats sur sa personne.

Le démissionnaire de “Rewmi” a particulièrement envoyé une réponse au porte-parole du gouvernement, Seydou Gueye. Ce dernier avait soutenu que les investissements de 2018 du gouvernement permettront au président Macky Sall d’avoir un second mandat en 2019. Monsieur Bocoum est aussi revenu sur les raisons de sa sortie du parti d’Idrissa Seck. ”

Dire que le chef de l’Etat sera réélu en 2019 grâce à ses actions et dépenses sociales, est tout simplement honteux. Cela veut dire que l’idée c’est de faire en sorte que la population puisse être redevable des sommes qu’on leur verse. C’est de la corruption déguisée, ce n’est pas sérieux. On ne peut pas créer de l’emploi en tuant son secteur privé “, confie l’ancien lieutenant de Idrissa Seck.

Dans une suite logique d’explications, l’ancien chargé de communication des “oranges” dira: “On est dans des réalisations pharaoniques et mobutistes qui n’est rien du point de vue structurel. Tout ceci veut simplement dire que le régime travaille pour les élections à venir mais pas pour la prochaine génération. Nous voulons plus de travail, nous voulons qu’on pense à la postérité”.

Par rapport à sa démission du parti “Rewmi” Thierno Bocoum a tenu à faire des précisions. Il a confié qu’il avait beaucoup discuté avec son ancien mentor avec qui, il a échangé quelques mots après son départ ” On s’est remercié mutuellement. On est parti chacun de son côté. Je poursuis mon combat pour l’intérêt du pays J’ai deux convictions fortes. Il n’y a pas un intérêt particulier à parler de ce qui le liait à Idrissa Seck. Aucun code religieux ne m’impose de divulguer la teneur de notre discussion. Un parti politique, nous avons tous la liberté d’y adhérer ou de ne pas le faire”.

Sur les commentaires faisant état d’un rapprochement avec le Palais, le sieur Bocoum répond: “Il n’ y a pas eu d’audience au Palais… On veut faire croire aux gens que tout le monde est pareil. Je ne suis pas de ce genre de personne qui vont trahir et se faire acheter par la suite”.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.