Dialogue politique : que devient l’appel de Macky Sall à Abdou Diouf ?

0

Pendant que le président Abdou Diouf s’attache à réconcilier les fils de Houphouët Boigny, des internautes sénégalais désirent le voir s’impliquer, en première ligne, dans le dialogue en direction de la journée du 28 mai. 

Pour rappel, le 5 mars passé, le chef de l’Etat avait sollicité la contribution de ses prédécesseurs Diouf et Wade pour le succès du dialogue. 

«Je ferai des propositions dans ce sens après ma prestation de serment du 2 avril 2019. Je convie à ce dialogue républicain, les forces vives de la nation sans exclusives. Dialogue à laquelle mes prédécesseurs, le président Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, pourraient apporter leur contribution», avait-t-il déclaré.

Si les raisons du silence de Me Wade sont évidentes, il demeure un faisceau de questions sur la posture de Abdou Diouf. Celle-ci est-elle reliée au cas Khalifa Sall, d’autant plus que l’ancien patron de l’Organisation internationale de la francophonie est cité parmi les médiateurs de l’ombre dans ce qui est journalistique-ment appelé « l’affaire de la caisse d’avance » ? 

Dans ses mémoires, revenant sur le dénouement de la crise sénagalo-mauritanienne de 1989, Abdou Diouf enseigne que dans une médiation les intermédiaires ne doivent pas sortir de l’ombre.

Est-ce son cas, en ce qui concerne les pourparlers qui s’ébauchent entre Macky et son opposition ? Il a fallu des années pour que le sénégalais lambda sache que Famara Ibrahima Sagna et Me Madick Niang étaient au cœur du dialogue entre le Ps et le Pds. Chez Diouf l’omerta est érigée en loi, en loi d’airain !

Thierno DIOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.