Document Exclusif-Affaire Pape Ndiaye : Ce que dit le rapport d’enquête

0
Pape Ndiaye

Nouveau rebondissement dans l’affaire Pape Ndiaye ! Ainsi, Senegalactu vous propose en exclusivité le rapport d’enquête de cette affaire qui secoue le pays actuellement. Et, au vu du rapport, cela confirmer les révélations du chroniqueur Seydina Seck sur le dossier

Voici ci-dessous, le PV d’enquête :

“MINISTERE DE L’INTERIEUR N°…………/SU

DIRECTION GENERALE DE LA
POLICE NATIONALE
DIRECTION DE LA SECURITE PUBLIQUE Dakar, le 12/05/2021
COMMISSARIAT CENTRAL DE DAKAR
SURETE URBAINE

Le Commissaire de Police, chef de la Sûreté Urbaine du Commissariat Central de Dakar

//-)

Monsieur le Procureur de la République, Près le Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar

OBJET : Escroquerie et acte de nature à jeter le discrédit sur une institution judiciaire.

CADRE JURIDIQUE : Enquête préliminaire (article 67 du CPP)

REFERENCE : Mention N°1792 du 07 MAI 2021

AFFAIRE : Contre Papa Khone NDIAYE né le 20/12/1985 à Pikine, d’Ibrahima et de Thioro DIOP, journaliste, domicilié à Sicap Foire Villa N°346

PIECES JOINTES : – Procès-verbaux et C.C.C.
Annexes

En ordonnant la conduite à votre parquet du susnommé à l’encontre duquel, il a été réuni des indices graves et concordants de nature à motiver sa poursuite pour les faits visés en objet, je vous rends compte de ce qui suit :
I/ LES FAITS

Le 07 mai 2021, Mademoiselle Ndéye Awa NDIR a saisi mon service d’une lettre plainte enregistrée sous le numéro 1792 à la date du 07 mai 2021 contre le nommé Papa Khone NDIAYE pour escroquerie.

II/ L’ENQUETE

En confirmant les termes de sa plainte, Mademoiselle Ndéye Awa NDIR a déclaré qu’elle est informaticienne et gérante de l’entreprise «SEYDI ORDI» appartenant au sieur Cheikh Ahmadou Bamba SEYE présentement sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt et de correction de Rebeuss pour des faits de recel d’ordinateurs. Selon elle, son patron a été déféré par le Commissariat de Grand Yoff suit à un cambriolage perpétré par trois individus qui ont déclaré lui avoir cédé un des ordinateurs issu du butin.
Assurant l’intérim de la direction de l’entreprise et résolue pour une liberté provisoire de son patron, la dame Ndéye Awa NDIR a confessé avoir saisi son ami Pape Maguette GUEYE, journaliste au Groupe Walfadjiri qui l’a mis en rapport avec son collègue le nommé Papa Khone NDIAYE, chroniqueur judiciaire sur Walf TV.

Dans cette dynamique, la plaignante a informé avoir joint Pape Khone NDIAYE au téléphone qui l’a donné rendez-vous à son bureau sis dans les locaux du Groupe Walfadjiri pour d’amples explications. Après lui avoir exposé le problème dans son bureau, le sieur NDIAYE lui a signifié être en mesure de faire sortir de prison son patron dans un délai d’un mois avant de dénigrer l’avocat qui défendait son patron a-t-elle martelé.

A ce tire, le mis en cause lui a réclamé la somme d’un million de francs. Persuadée grâce à ses habitudes aux prétoires, la dame a admis lui avoir versé un acompte de cinq cent mille franc et le reliquat du même montant devait être versé après l’élargissement de son patron. Ainsi, pour matérialiser cette remise le sieur NDIAYE a établi le 20 mars 2020 une décharge attestant avoir reçu la dite somme en prenant la précaution de mentionner qu’il s’agit d’un « prêt ».
Troublée par cette mention « prêt », la dame a déclaré lui demander les raisons mais le mis en cause lui a tout simplement signifié que l’essentiel est que le montant y figure car l’argent est destiné aux autorités judiciaires.

En fait, le sieur NDIAYE a utilisé ses connaissances juridiques pour soutirer de l’argent à la dame pour ensuite se réfugier sur le caractère civil de la décharge afin d’échapper à la loi pénale. En agissant ainsi de la sorte, il a porté atteinte gravement à l’honorabilité du Juge d’Instruction, chargé du 2e cabinet ainsi que de tous les magistrats et de l’institution judiciaire d’une manière générale.

Ainsi, trois semaines plus tard coïncidant avec la promesse du sieur NDIAYE de faire élargir son patron de la prison, la plaignante a expliqué avoir rappelé au téléphone le sieur NDIAYE pour lui demander l’état d’évolution du dossier mais ce dernier lui a fait savoir que son dossier est suivi de près sans aucun autre détail.

Etant consciente qu’elle a été bernée par le sieur NDIAYE, la dame Ndéye Awa NDIR a déclaré avoir contacté le journaliste Pape NDIAYE via le réseau social Wahtsapp le 06/07/2020 et le 29/04/2021 pour rentrer dans ses fonds mais celui-ci a refusé de s’exécuter préférant faire jouer au dilatoire.
C’est dans ce cadre qu’elle a décidé d’ester le sieur en justice après avoir fait constater les discussions WhatsApp par le biais de Me Weynde DIENG, huissier de justice, près la Cour d’appel de Dakar.
L’exploitation du procès-verbal de constat en date du 06 Mai 2021 a fait ressortir les discussions dans lesquelles le sieur NDIAYE avoue implicitement la réception de ses fonds en disant à la dame « Tu veux qu’on annule toute la procédure en cours et que je réclame l’argent aux gars pour restitution »
Le « gars » évoqué en l’espèce ne devrait être en principe que le Juge en charge de cette affaire.
Pire, selon la dame, le sieur lui NDIAYE lui a déclaré ouvertement que c’est une affaire civile et personne ne pourrait le poursuivre pénalement.
Compte tenu de son rôle d’intermédiaire, le sieur Maguette GUEYE, confrère du sieur NDIAYE au groupe WALFADJRI a été convoqué et entendu sur procès-verbal.
Dans son propos, il a renseigné qu’il est journaliste au groupe de presse Walfadjiri depuis 2016 avant de préciser avoir connu la dame Ndéye Awa NDIR via le réseau social Facebook par l’entremise de leur ami commun Mamadou NDIAYE. Il a également confirmé l’avoir mis en rapport avec son collègue Papa Khone NDIAYE sur demande de la dame à la suite de l’incarcération de son patron.
Toutefois, le sieur GUEYE a informé que la plaignante est revenue auprès de lui quelques mois plus tard pour lui dire que la promesse faite par Papa Khone NDIAYE d’insérer le nom de son patron dans la liste des détenus devant être graciés le jour de la Korité 2020 n’a pas été respectée. Dans cette lancée, le sieur GUEYE a également indiqué que la dame lui a certifié avoir remis cinq cent mille franc pour les besoins de la facilitation de la libération de son patron avant de lui envoyer via Wahtsapp la décharge attestant la remise des fonds.
Outre cela, le sieur GUEYE a signalé que la dame lui a fait savoir que le sieur NDIAYE a tenté de la décourager en lui disant que cette affaire est purement civile.

A la suite de cela, le sieur Pape NDIAYE a été convoqué pour être entendu sur les faits mais devant son refus de comparaitre, il a été conduit au siège du service.

Après lui avoir notifié l’objet de sa conduite ainsi que de ses droits de se faire assister par un conseil, le sieur NDIAYE a requis les services de Me Moussa SARR, avocat à la cour.
Après un entretien de quelques minutes avec son client, le conseil n’a formulé aucune observation.
C’est ainsi que le sieur Pape NDIAYE a été entendu. A l’entame de son propos, il a déclaré qu’il est journaliste au Groupe Walfadjiri depuis 2009, chargé du desk police et justice de Walf TV et Walf FM. Il a également déclaré qu’il est l’animateur de l’émission «Balance » qui traite des dossiers judiciaires.
Relativement à son refus de déférer à la convocation le lundi 10/05/2021 à 12heures, il a argué qu’il s’agissait d’une incompréhension car il croyait qu’une autre convocation allait lui être envoyée.
S’agissant de la dame Ndéye Awa NDIR, il a déclaré qu’il entretenait une relation amoureuse avec cette dernière depuis 2019. C’est dans le cadre de cette relation qu’elle lui a prêté la somme de cinq cent mille (500.000) francs pour juguler ses charges familiales. Toutefois, après avoir épousé une autre femme, la dame a exigé le remboursement de son argent d’où l’acharnement contre sa personne.
Concernant la somme de cinq cent mille franc qu’il a reçu de la dame NDIR pour faire sortir son patron de prison, il a expliqué que c’est un prêt même s’il était au courant de l’emprisonnement du sieur Cheikh Ahmadou Bamba SEYE.
Ses propos incohérentes et illogiques ne cadrent pas avec les discussions qu’il eues avec la plaignante sur WhatApp d’où il reconnait à demi-mot qu’il était en train de régler une procédure relativement à la somme encaissée.

A ce propos d’ailleurs, ses déclarations ont été contredites par son collègue Maguette GUEYE journaliste dans le même groupe de presse. Ce dernier a déclaré que la dame l’avait sollicité pour une intervention suite au placement sous mandat de dépôt de son employeur.
Relativement aux discussions sur le réseau social Watsapp du 06/07/2020 constatées par l’huissier de justice Maitre Weyde DIENG où la plaignante réclamait la somme de cinq cent mille franc, il déclaré que cette conversation n’a rien à avoir avec cette affaire.
Interrogé sur les accusations portées en son encontre par la plaignante qui soutient que l’objet de la remise de la somme susmentionnée devrait servir à faciliter la libération de son patron placé sous mandat dépôt, le nommé Papa Khone NDIAYE a nié sans convaincre avoir tenu de tels propos.
Sur la réception des fonds en juin 2019 et la rédaction d’une décharge en mars 2020, il a soutenu que c’est fait uniquement dans le but de prouver sa bonne foi par rapport à sa promesse de remboursement.
A l’analyse de ses déclarations, il est évident que le sieur NDIAYE a profité de sa qualité de chroniqueur judiciaire ainsi que de ses habitudes aux prétoires pour peaufiner un plan machiavélique dans le but d’escroquer la dame mais surtout de porter atteinte à l’honneur d’un magistrat intégré.

A la fin de son interrogatoire, il a été placé en position de garde à 18h 45mn.

Vu ces déclarations contradictoires entre les nommés Ndéye Awa NDIR, Maguette GUEYE et Pape Khone NDIAYE une confrontation a été organisée.
Les deux premiers nommés n’ont pas varié dans leurs déclarations tandis que le mis en cause est revenu sur une partie de ses déclarations en admettant avoir menti pour se soustraire de sa responsabilité pénale. Il a soutenu qu’il n’a jamais eu de relations amoureuses avec la plaignante. Pour se dédouaner, il a avoué vouloir donner une autre tournure à cette affaire avant de présenter ses excuses à la dame.
Les revirements abracadabrantesques prouvent le caractère fallacieux de ses déclarations ainsi que sa mauvaise foi.

Ayant les échos de l’arrestation de Pape Khone NDIAYE, le nommé Pape Démba DIOP s’est présenté dans mon service pour déposer une lettre plainte contre lui.

Confirmant sa lettre plainte contre le nommé Pape Khone NDIAYE pour escroquerie portant sur la somme d’un million, le sieur Pape Démba DIOP a soutenu que son frère Amady DIOP était incarcéré à la MAC de Kaolack pour offre et cession de drogue.
Ainsi, le sieur DIOP a fait savoir que lors de la visite de son oncle Mamadou Lamine MBENGUE à son frère détenu à Kaolack, ce dernier lui avait demandé de se rapprocher des services du journaliste chroniqueur judiciaire pour le faire sortir de prison.
C’est alors qu’une réunion familiale a été tenu au terme de laquelle, le sieur DIOP a informé que son oncle s’est rendu en sa compagnie au siège de Walfadjiri pour rencontrer le nommé Pape Khone NDIAYE pour discuter des modalités de la libération de leur frère.
Selon le sieur Pape Démba DIOP, le chroniqueur judiciaire a réclamé la somme d’un million franc qui devait être partagée respectivement entre Procureur de la République et le Juge d’Instruction en charge du dossier avant de leur faire savoir que ces derniers sont tenus de le libérer après avoir reçu l’argent.
Ces propos d’une gravité constituent des actes de nature à jeter le discrédit sur l’institution judiciaire et l’intégrité de la magistrature.
En effet, le sieur NDIAYE, après avoir porté atteinte à l’honneur du Juge du 2 e cabinet, a voulu jeter le discrédit que ses deux magistrats dont tout le monde connait leur sens élevé de la responsabilité.
Cependant, étant dans le désarroi et voulant à tout prix que leur frère recouvre la liberté, le sieur Mamadou Lamine Mbengue s’est rendu au domicile du sieur NDIAYE à la date du 28 mars 2020 om au terme de leur discussion, il lui a fait un transfert Orange Money de cinq cent mille franc contre la remise d’une décharge matérialisant le dépôt avant de compléter le reste par un autre transfert le 04/04/2020 par le même canal après s’être rendu au siège du groupe Walfadjri où il s’est entretenu à nouveau avec le sieur NDIAYE.
Par ailleurs, le sieur Diop a précisé que le transfert de ces montants a été fait via le compte orange money de son oncle Amadou Lamine Mbengue sous son numéro 77 257 07 09 vers le compte orange money du sieur Papa Khone NDIAYE sous son numéro 77 430 31 15.
Après ces versements par orange money, le sieur NDIAYE n’a pas honoré ses engagements et pire encore il a continué à réclamer des fonds supplémentaires pour soit disant faire un rapport destiné aux organisations des droits de l’homme notamment la RADDHO et Amnesty International pour les alerter sur l’état de santé de leur frère en collaboration le Président de l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS), l’honorable Juge Souleymane TELIKO, a-t-il fait savoir.

Dans cette dynamique, le sieur Amady DIOP ex détenu à la MAC de Kaolack a été entendu sur procès-verbal. Dans son audition, il a admis avoir été incarcéré en 2016 à la MAC de Rebeuss où il a été blessé par balle à la suite d’une mutinerie avant d’être admis en réanimation à l’hôpital principal de Dakar.
Après son rétablissement en fin 2016, il a été contacté par le journaliste Pape NDIAYE au téléphone pour l’interviewer sur les circonstances de sa blessure.
Malheureusement, il a déclaré avoir été arrêté à Kaolack où il a sollicité les services du journaliste avant de le mettre en contact avec son oncle.

Entendu à son tour, le sieur MBENGUE a confirmé cette mise en relation et affirme avoir transféré via orange money la somme d’un million franc en deux tranches au sieur NDIAYE.
Poursuivant, il a précisé que la première tranche lui a été remise par l’épouse du sieur Amadou DIOP avant qu’il le transféré via son compte orange money numéro 77 257 07 09 au compte orange money du sieur Papa Khone NDIAYE sous son numéro orange money 77 430 31 15 à la terrasse du domicile de ce dernier sis à Scat Urbam en face de la dibiterie KOROMAK à la date du 28 mars 2020.

Avec une forte pression du journaliste chroniqueur, le reliquat lui a été versé dans les locaux du Groupe Walfadjiri via le même canal de transaction.

Depuis ce jour, le sieur NDIAYE a fait sourde oreille à ses appels et a utilisé son argent à des fins personnelles a-t-il confessé.
D’ailleurs, à l’exploitation du téléphone portable du sieur DIOP, j’ai été stupéfait de voir le journaliste Pape NDIAYE transmettre le numéro du Juge Souleymane TELIKO à celui-ci à des fins qu’il n’a pas voulu révéler.
Il a été également constaté durant leurs discussions par SMS que le sieur DIOP lui a rappelé la remise du premier acompte de 500.000FCFA qui était destiné au magistrat de Kaolack.
Le procès-verbal de constat y relative vous sera transmis ultérieurement.

Soumis à un nouvel interrogatoire, le sieur Pape Khone NDIAYE a admis avoir connu ce dernier par l’entremise de son oncle Mamadou Lamine MBENGUE et Amadou DIOP.
Interrogé sur les raisons de la remise du montant d’un million par le sieur MBENGUE, il a déclaré qu’il s’agissait d’un prêt destiné à assurer ses dépenses quotidiennes.
Le sieur NDIAYE doit certainement avoir beaucoup de dépenses à faire pour solliciter auprès de personnes qu’il ne connait ni d’Adam ni d’Eve des prêts
D’autre part, il a précisé que l’argent reçu n’était pas destiné à faire sortir de prison le sieur Amadou DIOP et qu’il ignore les raisons de sa libération.
Interrogé sur le caractère civil qu’il donne à ces manœuvres frauduleuses pour escroquer les victimes, il a répondu de façon vile qu’il persiste dans ces déclarations et que ces remises sont consécutives à des prêts dont les fonds étaient destinés à ses charges familiales.
Sur le discrédit jeté sur les procureurs et juges en leur traitant de magistrats corrompus, il a déclaré n’avoir jamais été de ses intentions

Par ailleurs, j’ai requis l’opérateur ORANGE aux fins de me communiquer les transactions ORANGE MONEY entre les numéros 77 257 07 09 et 77 430 31 15 appartenant respectivement aux sieurs MEBNGUE et le journaliste NDIAYE.
Il ressort de ses résultats que le journaliste Pape KHONE NDIAYE a reçu deux transferts ORANGE MONEY aux dates du 28.03.20 et 04.04.2020

J’ai annexé les pièces suivantes à la procédure.
• 01/ Une copie décharge établie par Pape Khone NDIAYE le 20 mars 2020 à Dakar d’un montant de cinq cent mille franc (500.0000) remis par la dame Ndéye Awa NDIR.
• 02/ Une copie de décharge de la somme de 500.000 FCFA remise par Mamadou Lamine MBENGUE à Pape Khone NDIAYE le 28 mars 2020
• 03/ Une copie du procès-verbal de constat des discussions sur Watsapp entre les nommés Ndéye Awa NDIR et Pape Khone NDIAYE établie Maitre Weyde DIENG, huissier de justice.
• 04/ Une copie du journal des transferts d’argent entre Mamadou Lamine MBENGUE et Pape Khone NDIAYE contenant les transactions entre Mamadou Lamine Mbengue et Pape Khone NDIAYE
• 05/ Une copie de la réquisition numéro 0868 adressée au directeur Général d’Orange
• 06/ Une copie de la réponse de cette réquisition

Il y’a lieu de souligner que le journaliste Pape KHONE NDIAYE a bénéficié de l’assistance des conseils Maitres Clédor Siré LY, Moussa SARR, Mamadou SECK et ELhadji Badara NDIAYE qui se sont présentés dans nos locaux pour son compte.
Ils n’ont formulé aucune observation sur la procédure
.
CONCLUSION

L’enquête diligentée dans cette affaire a permis de découvrir plusieurs facettes du journaliste chroniqueur pour escroquer d’honnêtes citoyens et jeter le discrédit sur l’institution judiciaire et sur les magistrats.
Usant de son titre de chroniqueur judiciaire et de ses fréquentations des prétoires, le sieur Papa Khoné NDIAYE a réussi à soutirer des sommes d’argent auprès de personnes dont leurs proches ont des démêlées judiciaires.
Son modus opérandi est d’inviter ses victimes à lui verser de l’argent qu’il décharge sous forme de prêt avant de déclarer à ces dernières qu’il va remettre ces sommes au Procureur de la République et aux juges qui ont charge les dossiers.
Procédant de cette manière, Pape Khone NDIAYE fait croire à ses victimes que les magistrats aussi bien juges et procureurs sont des corrompus.
Ainsi, le sieur NDIAYE a jeté le discrédit sur les magistrats dont leur sens élevé de responsabilité, leur intégrité, leur sens de l’honneur ne sont plus à démontrer.
C’est pourquoi toutes les mesures doivent être prises pour que le sieur NDIAYE soit sanctionné à la hauteur de la gravité des faits car ses actes et manœuvres constituent des précédents dangereux pour l’honneur et l’intégrité des magistrats.
Devant de telles considérations je conduis à votre parquet le susnommé pour les faits visés en objet.

Bara SANGARE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.