Ecole Yavuz Selim: LE SENEGAL LACHE DU LEST

0

Selon le gouvernement turc, six écoles du groupe scolaire Yavuz Selim au Sénégal relèveront désormais de l’autorité de la Fondation de l’Education turque. Pourtant, il y a quelques jours, la presse locale annonçait que le Sénégal avait refusé de fermer les écoles Yavuz Selim. Mais en Turquie, on raconte une autre histoire, même si l’on concède que les six établissements caractérisés comme appartenant au réseau de Fethullah Gülen au Sénégal sont encore opérationnels.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement d’Ahmet Davutoğlu affirme avoir maintenant repris le contrôle des écoles Yavuz Selim au Sénégal, afin de les placer sous la coupe réglée de la Fondation de l’Education turque.

Or, les autorités turques, en créant cette Fondation, ont clairement déclaré qu’elle a, entre autres prérogatives, le pouvoir “d’encourager les gouvernements étrangers à saisir d’autres fondations turques en matière d’éducation qui opèrent dans leurs pays”, en ciblant notamment les établissements dirigés par des proches de l’érudit islamique Fethullah Gülen, un ancien allié du Président Erdogan devenu l’ennemi public numéro un du régime turc au pouvoir.

C’est ainsi que ce mercredi, Hassan Yavuz le président de la Fondation de l’Education turque a fait des révélations à l’Agence de presse turque Anadolu. Selon lui, les autorités turques ont signé un mémorandum d’entente avec les autorités du Sénégal en vertu duquel, les écoles Yavuz Selim fréquentées par 3 000 élèves seront placées sous la tutelle de la Fondation qu’il dirige. Hassan Yavuz d’ajouter que le mémorandum porte également “sur le rôle de la Turquie dans la promotion économique et sociale au Sénégal”.

Mais l’officiel va plus loin et souligne que pour matérialiser cette entente, une délégation turque s’est réunie à Dakar, il y a une semaine, avec le président sénégalais Macky Sall, ainsi qu’avec le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye. “En tant que Fondation de l’Education, nous nous employons à gommer les traces de cette organisation (en référence au FETO), partout où elle se trouve”.

Ces déclarations “messianiques” venues de Turquie ne manquent pas de susciter certaines questions sans réponses sur les termes du contenu de ce mémorandum supposé qui permet au régime de Recep Tayyip Erdogan de s’approprier les établissements Yavuz Selim au Sénégal. Car, faut-il le souligner, au moment de sa création, le régime turc a doté la Fondation de l’Education turque d’un bon trésor de guerre.

Il s’agit d’un milliard de livres turcs (près de six milliards de francs CFA) qui sont utilisés comme appât au moment de convaincre les gouvernements étrangers de leur lâcher lesdits établissements scolaires. Une technique qui aurait marché au Tchad, en Guinée et au Soudan. Car ces pays ont accepté de rattacher les écoles Gülen à ladite Fondation. Il n’y a qu’en Somalie où ces écoles ont été fermées. Quelles seraient donc les conditions dans lesquelles le Sénégal aurait cédé les écoles Yavuz Selim à la Turquie ? Affaire à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.