ENERGIE: Un nouveau projet pour favoriser la justice énergétique et le développement à faible émission de carbone

Les pays en développement africains sont en train de devenir les pays les plus exposés aux impacts des changements climatiques. Ces pays sont confrontés de manière plus aiguë aux effets néfastes des changements climatiques en raison d’un développement
économique limité et d’une plus faible capacité à faire face aux dommages causés par les phénomènes météorologiques extrêmes, augmentant ainsi leur vulnérabilité.
Conscients de cela, un projet a été élaboré et un atelier de lancement de ce projet « Stratégies optimales en matière d’efficacité énergétique afin de favoriser la justice énergétique et un développement à faible émission de carbone », s’est tenu à Dakar.
Venu représanté le Ministre de l’énergie, le secrétaire général dudit ministère a, dans son discours fait savoir que, les défis liés aux changements climatiques nous interpellent tous puisquil s’agit de notre avenir à tous, et que  l’efficacité énergétique est un excellent moyen de mise en place de projet dadaptation sobre en carbone. Cest pourquoi lagence pour lEconomie et le Maitrise de lEnergie du Sénégal (AEME), opérationnalisé depuis 2013 est très active dans le développement de projet portant sur cette thématique.
« Le projet que nous avons lhonneur de lancer ce matin va contribuer à travers des activités denquêtes en milieu rural, des sessions de renforcement des capacités des acteurs  dasseoir les bonnes pratiques en matière de justice énergétique et defficacité énergétique », a t-il expliqué.
Les pays en développement africains en général et les femmes des zones rurales en particulier souffrent de «pauvreté énergétique». La littérature récente a inclus la «pauvreté énergétique» dans le concept de «justice énergétique», un terme qui est apparu dans de nombreuses disciplines, où les travaux de recherche et les développements sur ce concept s’accélèrent. Plus précisément, la pauvreté énergétique et le manque d’énergie
rendent généralement difficile l’accès à des sources d’énergie fiables, comme l’électricité, forçant ainsi les ménages à se tourner vers les biocarburants comme le bois et le fumier pour cuisiner, allumer et réchauffer leurs maisons.
La principale question de recherche à l’origine de ce projet est la suivante: comment et quelles décisions de politiques d’EE peuvent promouvoir la justice énergétique pour les femmes dans les zones rurales d’Afrique subsaharienne (à savoir le Bénin, le Sénégal et le Togo)? Ces décisions à l’origine de politiques peuvent inclure, par exemple, la réduction de la consommation de bois, qui contribue à réduire la déforestation et augmenter la
résilience (adaptation et atténuation) et réduire les émissions de GES (atténuation).
Dans cette mesure, la recherche tentera de combler les lacunes suivantes: (1) Quels sont les indicateurs de la justice énergétique pertinents pour les femmes rurales dans les pays d’Afrique subsaharienne ciblés? (2) Quel est le niveau de justice énergétique, tel
qu’évaluée par les indicateurs identifiés (par ex. santé, éducation, revenu et richesse, commodités énergétiques), dans les communautés rurales des pays d’Afrique subsaharienne ciblés? Et (3) quels mécanismes peuvent mener à une mise en œuvre efficace de l’EE, laquelle améliorera à la fois l’adaptation au changement climatique et l’atténuation et aura des impacts positifs sur la justice énergétique dans les pays d’Afrique
subsaharienne (en particulier pour les femmes rurales)?
Ce projet de recherche évaluera donc comment améliorer la justice énergétique en Afrique subsaharienne en améliorant la mise en œuvre des politiques et stratégies existantes en matière d’efficacité énergétique ou en élaborant et en mettant en œuvre de
nouvelles politiques et stratégies. Il se concentrera sur les types de services énergétiques nécessaires pour satisfaire les besoins essentiels de subsistance qui sont essentiels pour maintenir un niveau minimum de confort humain (qualité de vie).
La recherche de projet proposée est composée de quatre tâches principales: une analyse conceptuelle (ex ante
et ex post), une enquête de base, une analyse approfondie des résultats empiriques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.