Etude : 51.000 avortements provoqués au Sénégal en 2015

0

Les chiffres sont alarmants. Selon Fatou Binetou Barra de Population council, une étude réalisée par l’Institut Guttmacher publiée en avril 2015 estime en moyenne le nombre d’avortements provoqués au Sénégal à 51.500.

« Pour l’année 2012, le taux d’avortement est largement plus élevé dans la capitale à Dakar qui affiche 23,5 pour 1000 femmes contre 14,1 pour 1000 femmes dans le reste du pays.

Selon le rapport de l’Association des juristes sénégalaises (Ajs) réalisé en partenariat avec le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme sur la situation carcérale des femmes au Sénégal publié au mois de mars 2015, l’infanticide constitue 16% des causes d’incarcération des femmes et l’avortement en constitue 3% », a-t-elle fait remarquer, ce lundi, au cours de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de renforcement de capacités des journalistes spécialisés en santé des 14 régions du Sénégal sur le thème de l’avortement médicalisé.

Face à cette situation, plusieurs associations et organisations pour la Promotion et la défense des droits humains ont décidé de mettre en place un comité technique pluridisciplinaire depuis 2013 dénommé la Task force. « Qui est chargée de mener des stratégies visant à informer les décideurs et le public sur la problématique de l’avortement à risque et parvenir à un changement social et à terme de la réforme de la loi sur l’avortement », a indiqué la chargée de la communication de l’Ajs, Amy Sakho et non moins coordonnatrice de la Taskforce.

Elle soutient que n’ayant pas d’autres solutions légales, les femmes et les adolescentes porteuses de « grossesses imposées », ont recours à l’avortement clandestin ou l’infanticide. « L’interdiction de l’avortement demeure le principe au Sénégal, ce qui constitue une violation flagrante des dispositions de la Constitution », a-t-elle plaidé. L’article 305 du Code pénal prévoit contre les auteurs de l’avortement provoqué des peines d’emprisonnement allant de six mois à trois ans et/ou des amendes de 50.000 à 1.000.000 (un million) de FCFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.