Face à 300 mille demandeurs d’emploi, l’Etat n’a pas d’offre

0

e ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et de l’Intensification de la Main-d’oeuvre a du pain sur la planche. Abdoulaye Diop fait annuellement face à plus environ 300 mille demandeurs d’emploi par an. Il l’a dit hier jeudi 28 septembre à l’occasion de la Journée d’échange et de sensibilisation sur la mutation des emplois et métiers dans les entreprises.

« Nous recevons à-peu-près 150 mille diplômés par an sur le marché de l’emploi. C’est énorme », a-t-il avoué devant le Conseil national du patronat (Cnp). Non sans préciser qu’au delà de ce chiffre, il y a un peu près le même nombre de jeune qui sont non diplômés mais demandeurs d’emploi. En réalité, sur le chiffre total, il n’y a que 4,8% de personnes qui ont atteint un niveau d’étude supérieur.

Mais le drame, c’est que le nouveau Ministre de l’emploi ne sait pas où donner de la tête. Le président du Conseil national de la jeunesse (Cnj), Khadim Diop, y a rappelé un gap de 9 milliards Cfa que l’Etat du Sénégal doit à la jeunesse. Il s’agit en fait d’une promesse du chef de l’Etat qui date de deux ans. Il avait demandé aux jeunes d’élaborer des projets que le Gouvernement financerait à hauteurs de 12 milliards Cfa. Mais c’est seulement l’année dernière que trois milliards Cfa ont été injectés.

En lieu et place des programmes scandés par l’Etat, Khadim Diop a réclamé du Gouvernement le versement des 9 milliards Cfa devant compléter le financement des projets de ces jeunes sénégalais.

Pour sa part, le Ministre Abdoulaye Diop entend miser sur l’économie numérique. Prenant pour exemple des pays du Maghreb et de l’Asie, il a indiqué que « dans notre pays, ce sous-secteur (le numérique) emploi moins de cinq mille jeunes, alors que dans des pays comme ceux du Maghreb et d’Asie, il y a des effectifs de plus de 80 mille jeunes », compare-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.