Fann: Saccage De Locaux De La Lonase : Quand Parifoot crée la pagaille

0

Des jeunes parieurs qui se sentent arnaqués de 800 millions de francs CFA par la LONASE, à travers le jeu Parifoot, ont saccagé hier des agences de cette institution. Les travailleurs ont été pris de panique. La tension a été vive.
La journée a été chaude, hier, pour les agents de la LONASE. Des jeunes parieurs de Parifoot ont saccagé le bureau de cette structure de jeu, à Fann. Avant l’arrivée des forces de l’ordre, certains d’entre eux ont pu accéder aux locaux. Ils ont semé le désordre, paralysé tout le système. Pour cause, ils se sentent arnaqués d’une somme de 800 millions de francs CFA. Ils sont déterminés à récupérer ‘’leur argent gagné’’ suite au match Alaves/Real Madrid, samedi dernier.
Certains bénéficiaires et joueurs de Parifoot témoignent qu’ils ont parié le 23 septembre dernier sur l’issue du match de la Liga (Espagne) opposant le Real Madrid au Real Alaves. Match remporté par le Real Madrid. Le propriétaire de Parifoot, disent-ils, a accepté de payer les 50 %. Donc, il reste à la LONASE, selon eux, de verser l’autre moitié.
A l’intérieur de l’agence de la LONASE, sur l’avenue Cheikh Anta Diop, où règne le désordre, c’est le sauve-qui-peut. Une dame, qui prétend être l’une des caissières, est sous le choc. Prise de panique, elle crie : ‘’Les jeunes ont saccagé mon ordinateur, emporté l’argent de la caisse et mon téléphone portable !’’ ‘’C’est incroyable, ils ont détruit toutes les machines. Ils m’ont trouvée à la caisse. Lorsque je les ai vus, je n’en revenais pas’’, explique-t-elle. Une autre appelle au téléphone pour informer ses parents. ‘’Ils sont venus nous trouver dans nos bureaux. Nous avons été malmenées. Je ne sais pas quoi faire’’, manifeste-t-elle, visiblement enveloppée par une peur bleue. La devanture du siège est détruite. L’enseigne est illisible. C’est le trouble généralisé. La police et quelques agents de Fambène Sécurité ont mis du temps avant de restaurer l’ordre.
Les jeunes ne décolèrent pas
Après cet instant de perturbation, d’autres jeunes sont restés sur les lieux. L’un d’entre eux explique qu’il a misé 15 000 F CFA (3 fois 5 000 F CFA). Chaque 5 000 F CFA doit lui rapporter 207 000 F CFA. ‘’J’ai joué avant-hier après le match du Real Madrid. Leur réseau n’a pas fermé le jeu, alors que le match était déjà terminé comme celui de Stoke City contre Chelsea et Swansea contre Watford. Donc, beaucoup de gens en ont profité pour pronostiquer’’, dit ce jeune venu récupérer son argent. Dans les normes, informent-ils, ils devaient percevoir leur argent le dimanche. Mais les agents leur avaient dit d’attendre le lundi (hier). ‘’Nous avons accepté cela et aujourd’hui (hier) ils disent qu’ils ne vont pas payer la somme gagnée, mais rembourser ce que nous avons joué. Je signale que dans les autres pays comme le Mali et autres, ils ont payé les gagnants. Nous ne l’accepterons pas’’, refuse ce jeune très déterminé.
Selon lui, généralement, le système permet de jouer un seul match. Cette fois-ci, les gens ont oublié de le fermer, c’est pourquoi il y a eu trois matches. ‘’Sur la liste ‘’Goal plus’’ du samedi, ils ont mis le 24 septembre comme date, sachant que les trois matches se sont joués le 23 de ce mois. Cette erreur est fatale. Ceux qui s’occupent du réseau n’ont pas pris en compte ce décalage de 24 heures’’, croit-il savoir.
Originaire de Thiès, le jeune Mamadou fait partie des frustrés contre la LONASE. Rouge de colère, il accable : ‘’J’avais misé 400 000 F CFA avec la ‘’GOANA’’ passée et j’ai perdu. Ils ont dit que le match s’est terminé par un nul, alors que ce n’est pas le cas. Le score a été de 2 buts à 1. Samedi, j’ai joué et j’ai gagné 900 000 F CFA. Ils me doivent cette somme. Je viens de Thiès où la LONASE a remboursé des gagnants. C’est-à-dire que si vous avez misé 15 000 F CFA, la LONASE vous donne 15 000 F CFA. Moi, je l’ai refusé’’.
‘’Nous avons emprunté de l’argent pour jouer. A notre grande surprise, ils disent qu’ils ne vont pas payer. Alors qu’immédiatement, si vous jouez, le répondeur vous dit : ‘’Félicitation, vous avez gagné.’’ Ils ont eu de la chance. Demain (aujourd’hui) s’ils refusent de nous payer, nous allons passer à la vitesse supérieure. Donc, ils sont avertis. Nous sommes déterminés à décaisser les caisses’’, menace ce jeune qui réclame son million de francs CFA. Furax, il poursuit : ‘’Cette situation s’est une fois produite. Nous avons joué et nous avons perdu, nous l’avons accepté. Eux aussi, ils n’ont qu’à accepter de perdre. C’est ce même ‘’GOANA’’ qui nous avait fait perdre le match passé. Maintenant, c’est leur tour. Ils doivent vivre le même sort que nous’’, laisse-t-il entendre avant de continuer à proférer ses menaces.
Plus modéré, un de leurs camarades parle de sensibilisation sur le déroulement du Parifoot. Il juge mal que des parents envoient leurs enfants parier à leur place. ‘’Dans le ‘’Goal’’ qui a créé tout ce désagrément, ils ont écrit un article qui dit : ‘’Après le coup d’envoi d’un match, tout ticket joué sera considéré comme fraude dans le jeu’’, annonce un jeune, amer. Alors que, souligne-t-il, dans la machine, ils n’ont pas bien daté. D’après lui, il a été invité à jouer. Mais, par justesse, avance-t-il, il a refusé de s’adonner à cette pratique. Par groupe, des jeunes partaient en taxi pour aller saccager les autres agences de la LONASE.
AIDA DIENE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.