FC Barcelone : Ronald Koeman dézingue à tout va

0

Invité à s’exprimer face aux médias avant le choc face à l’Atlético, l’entraîneur néerlandais a lâché quelques punchlines qui devraient faire bondir sa direction. Au bord du précipice, l’ancien sélectionneur des Pays-Bas sait que son avenir se joue au Wanda Metropolitano samedi soir.

Le bras de fer se poursuit entre Ronald Koeman et sa direction. Présent en conférence de presse avant le choc face à l’Atlético de Madrid samedi au Wanda Metropolitano (21 heures, à suivre en live commenté sur notre live), le technicien néerlandais était attendu plus que jamais par les médias. Il faut dire que l’ultime gifle reçue en Ligue des champions face à Benfica (0-3) a défrayé une nouvelle fois la chronique. Auteur d’une prestation collective apathique, le Barça n’a jamais su relever la tête, empêtré dans un système de jeu qu’il ne maîtrisait guère.

Propulsé encore et toujours sur le banc des accusés pour ses choix, l’ancien sélectionneur des Pays-Bas cloué au pilori, devait donc s’expliquer sur ses méthodes qui laissent circonspects observateurs et socios. Sur un siège éjectable, le principal protagoniste se sait menacé et il l’a fait savoir à l’auditoire. « Le club ne m’a rien dit. J’ai découvert que le président était ici ce matin. Mais je ne lui ai pas parlé. Je sais déjà que beaucoup de choses ont fuité. C’est sûrement quelque chose qui est vrai, » a ainsi lâché Koeman un brin irrité et fataliste.

Ronald Koeman estime son effectif limité et déséquilibré

Pas forcément le contexte idéal avant d’aborder un déplacement à Madrid qui s’annonce périlleux pour les Blaugranas. Interrogé sur sa vision des événements, l’entraîneur du FC Barcelone a montré des signes perceptibles d’agacement. « Je suis fatigué de me défendre. Cela n’a pas de sens. Les gens peuvent analyser la situation du club. Nous avons apporté des changements. Et nous avons proposé des changements au club. Il y a sûrement des gens qui pensent qu’il y a un manque de respect, des gens qui pensent qu’on devrait avoir le temps… J’aimerais parler un jour et bien parler de ce que je pense, » confie l’intéressé. Comme un ultime avertissement sur une situation qui devient intenable en coulisses. Sur le plan sportif, Ronald Koeman semble se réfugier sur un effectif qu’il juge déséquilibré, et sur la perte de joueurs majeurs. Suffisant pour justifier un début de saison indigne du standing d’une telle institution ? Le technicien néerlandais l’estime en effet, et se lance dans une plaidoirie qui ne convaincra peut-être pas tout le monde…

« L’équipe, telle qu’elle est aujourd’hui, sera la même dans trois mois. Les jeunes peuvent être récupérés. On parle toujours du système, mais ce n’est pas le système. Donc, si nous n’avons pas de vrais ailiers, nous devons chercher des arrières latéraux. Si j’ai de l’argent, j’ai encore Messi ici. Et j’aurais aussi d’autres joueurs pour jouer le meilleur système et dominer. Mais s’il n’y a pas d’ailiers et qu’ils entrent à l’intérieur… Il faut préparer le match avec ce qu’il y a. Il manque des choses dans l’effectif mais oui si on récupère les attaquants blessés on va avoir un effectif solide. L’équipe manque d’équilibre en ce moment, car il y a peu d’attaquants. Ansu revient mais il a besoin de temps. Nous sommes limités. Nous manquons de joueurs en un contre un avec de la vitesse. Si vous dribblez, il y a des déséquilibres et des choses se passent. Et vous créez des espaces. Et je l’ai déjà dit l’autre jour nous manquons aussi d’efficacité. » Un constat accablant loin de rassurer tous les suiveurs du Barça avant le choc face aux Colchoneros. Une rencontre que Ronald Koeman, encore suspendu, suivra des tribunes. Avant de prendre la porte ? Réponse dans les prochaines heures…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.