Fosse entre opposants : la stratégie payante de Macky pour affaiblir l’opposition avec le cas Sonko

0

Les dégâts causés par le dialogue national lancé par le président Macky Sall ne se limitent pas uniquement au sein de certains partis de l’opposition. Il a aussi creusé le fossé entre partis de l’opposition, regroupés naguère au sein du Front de résistance nationale (Frn).

En effet, après un réquisitoire contre ledit dialogue, qu’il a taxé de  «mise en scène» et de «cirque», le député Ousmane Sonko s’en était pris à ses camarades «dialogueurs». Il trouvait «anormal» que ces derniers se mettent à «aboyer» contre le chef de l’Etat, il y a quelque temps, pour ensuite «être les premiers à se bousculer», estimant, par ailleurs que ces leaders «sont tous heureux de serrer la main du président». Des mots mal appréciés par certains de ses camarades opposants qui ont estimé que Sonko n’avait de leçons à donner à personne et que chaque parti était libre.
Mais, le candidat malheureux de Pastef à la dernière échéance ne sera pas le seul à prendre ses distances par rapport au dialogue national. Il en est de même pour les partis membres du Congrès de la renaissance démocratique (CRD), pourtant membres du FRN.

Ces derniers, à savoir Abdoul Mbaye du parti ACT, Mamadou Lamine Diallo de Tekki et autres, ont rejeté ledit dialogue considérant que l’objectif visé par le président Sall était de «trouver des solutions aux problèmes qu’il a lui-même créés à notre Nation, sans bien entendu, envisager les sanctions qui devraient s’imposer».

Ils disent ainsi refuser «de servir de faire valoir et de participer à une autre grotesque mascarade». Ces deux positions qui tranchent d’avec celles des autres membres du Frn, présents au lancement du dialogue national, ont fini de mettre ladite plateforme sens dessus sens dessous.

Pourtant, cette concertation nationale à l’origine de ces dissensions profondes n’a pas encore bougé d’un iota, même s’il existe un décret portant création, organisation et fonctionnement du Comité de pilotage dirigé par Famara Ibrahima Sagna, depuis juillet dernier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.