Franc CFA et Italie: Kemi Seba réagit à la diabolisation de RFI et compagnie

0
Franc CFA et Italie: Kemi Seba réagit à la diabolisation de RFI et compagnie

En déplacement ces derniers jours, j’ai observé entre rire et pitié le déferlement de diabolisation et autres calomnies médiatiques à notre encontre, suite aux révélations ayant trait au fait que moi-même et mon staff avions remis en Septembre 2018 à Rome un dossier sur le franc cfa et la Francafrique à des cadres du mouvement 5 étoiles. Dossier qui a nourri allègrement les éléments de langage de l’attaque de Di Maio contre Macron, sur la question du pillage de l’Afrique par les élites françaises.

La réaction hystérique des médias occidentaux à notre assertion (toutes catégories de médias européens confondues) valait son pesant de cacahuètes.

Les médias européens (RFI, Figaro, La republica, Streetpress) déclarèrent en chœur : Kemi Seba « prétend » avoir influencé l’incident diplomatique entre la France et l’Italie, ou Kemi Seba ‘’fanfaronne’’, ou encore Kemi Seba se « vante » d’avoir influencé le gouvernement italien. Comprenez par là « pour qui se prend ce nègre en pensant qu’il peut influencer les Blancs ?» .

Quelle magnifique phraséologie digne de la période coloniale. Succulents sont ces négrophobes pathologiques qui s’entourent du manteau de la vertu et de l’humanisme, mais qui sont tout aussi (voir plus) racistes anti-noirs que l’ultradroite qu’ils vouent aux gémonies.

Quand un Blanc conseille et influence des Noirs, et qu’il le rend public, cela est normal. Les monsieurs « Afrique » (surnom donné aux conseillers occidentaux spécialistes de l’Afrique) sont d’ailleurs monnaie courante et agissent régulièrement ainsi. Le Blanc est, il est bien connu, un cerveau supérieur (selon les dogmes ineptes de la suprématie blanche). Mais quand un groupe de nègres influence pour les intérêts de l’Afrique, un gouvernement de Blancs , cela devient une anomalie anthropologique, un bug social, de la fanfaronnade.

Cette attitude des médias français et italien à notre encontre n’a fait que confirmer une chose que nous scandions depuis fort longtemps , mais dont la démonstration devenait nécessaire, à savoir que la négrophobie inhérante aux systèmes régissant les pays occidentaux a de beaux jours devant elle. Elle irrigue intensément les médias de gauche tout comme les médias de droite. Penser que ce mépris des Noirs ne serait circonscrit qu’au giron de l’extrême-droite serait mensonger. C’est l’occident dans sa globalité qui est atteint de cette maladie de la suprématie blanche. On le dit depuis toujours certes, mais nous n’espérions pas que la démonstration soit aussi spectaculaire.

Elle a aussi révélé à quel point il était embarrassant pour les 5 étoiles (qui avaient pourtant souhaité que nous communiquions sur notre connexion avec eux depuis septembre 2018) qu’il soit dit qu’ils étaient manipulés par des extrémistes noirs.

Les 5 étoiles ont montré à la fois ce qu’ils pouvaient faire de mieux (la dénonciation publique du franc cfa et de la Francafrique) et ce qu’ils pouvaient faire de plus pathétique (déballoner face aux critiques sur notre alliance,craignant que notre diabolisation ne leur cause de serieux préjudices en pleine période électorale).

Nous avions obtenu d’eux ce que nous voulions au final, une dénonciation publique du Franc CFA et de la Francafrique.

Nous aurions pu obtenir plus, mais on ne peut pas attendre beaucoup plus d’un mouvement qui se prononce sur tant de fronts, et qui se cherche un créneau pour rattraper son retard sur le négrophobe Salvini aux élections européennes.

Cette affaire a aussi permis de faire tomber les masques des géopolitologues des maquis, et autres jaloux congénitaux au sein de notre population,qui nous ont taxé (sans rien comprendre à la politique) d’alliés d’extrême-droite parce que nous avions fourni des données anti Francafrique aux 5 étoiles .

(Mouvement qui pourtant, pour tout analyste serieux, peut être taxé de tout sauf d’extrême-droite, au contraire de leur concurrent de la Lega de Salvini) .

Cette affaire a révélé combien certains des nôtres avaient encore du mal à se départir d’une certaine émotivité. Faut-il rappeler que la géopolitique et les relations internationales demeurent des sciences nous exhortant à faire preuve de la plus grande froideur? Tant que la minorité criarde et émotive n’aura pas intégré ce principe, elle restera un groupe d’éternels mineurs politiques dans le regard des autres peuples.

Voyez vous chers incultes, la politique, c’est le monde réel, pas les maquis ou le clavier, ou encore les débats philosophiques du KFC. Et dans ce combat pour l’obtention de la souveraineté africaine, pour lequel on a payé le prix fort (déportation du Sénégal, prison, interdiction de rentrer en Guinée, au Togo, en Suisse) , nous utiliserons tous les moyens nécessaires pour internationaliser notre message, même s’il faut pour cela, parler avec des gens que nous ne tenons pas forcément en estime.

Pour notre part, et nous le disons avec le sourire, de la sérénité, le combat continue, s’accélère même , et nul être, nulle entité sur cette terre ne pourra enrayer le combat que nous menons. Car ce dernier vient de trop loin, date de très longtemps, et a pour géniteurs nos ancêtres .

Ils finiront par comprendre…

KEMI SEBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.