France: Bernard Cazeneuve devient Premier ministre

0

Le nom du ministre de l’Intérieur circulait depuis plusieurs semaines, déjà, pour succéder à Manuel Valls s’il décidait de se lancer dans la course présidentielle. Retour sur le parcours politique d’un homme discret, devenu incontournable, rapporte Rfi.

Bernard Cazeneuve, c’est l’histoire d’un inconnu du grand public devenu, en un peu plus de deux ans, un hyper ministre des plus populaires en France.

Né, en 1963, dans une famille socialiste de l’Oise, Bernard Cazeneuve gravit patiemment les échelons du monde politique. Elu conseiller général en 1994, député de la Manche en 1997 puis de nouveau en 2002, cet ancien étudiant à Sciences Po Bordeaux devient maire de Cherbourg 2001 et restera l’édile de la ville normande jusqu’en 2012, lorsqu’il entre au gouvernement de Jean-Marc Ayrault comme ministre délégué aux Affaires européennes.

Il est, alors, totalement inconnu du grand public mais a séduit François Hollande et l’entourage du nouveau président de la République par sa fidélité politique à toute épreuve, son excellente connaissance des dossiers et un sens de l’humour capable, dit-on, de détendre l’atmosphère la plus crispée.

Moins d’un an plus tard, le 19 mars 2013, Bernard Cazeneuve change de fonctions et devient ministre du Budget en remplacement de Jérôme Cahuzac, contraint de démissionner après le scandale de ses comptes cachés. L’expérience sera de courte durée. Au mois d’avril de l’année suivante, nouveau changement : Manuel Valls est appelé à Matignon et le ministre du Budget s’installe à l’Intérieur. Changement de style, place Beauvau : le teint pâle et le contrôle permanent succèdent à la peau mate et à la fougue de son prédécesseur que le nouveau venu dans le monde policier va pourtant réussir à éclipser rapidement.

Confronté, depuis janvier 2015, à une vague d’attentats d’une ampleur sans précédent en France, Bernard Cazeneuve imprime sa marque, son ton et son rythme. De  Charlie Hebdo à Saint-Etienne du Rouvray en passant par le 13 novembre et le 14 juillet, il se rend systématiquement sur le terrain, au contact des victimes, des services de secours, d’enquête et d’intervention, enchaîne les conférences de presse.

En deux ans, l’homme de compromis est devenu incontournable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.