Gestion du covid-19 : Le malaise Diouf Sarr s’intensifie…

0

C’est le ministre qui, depuis la déclaration du premier cas positif au Sénégal est le premier à se dresser au frontline contre la propagation du virus. Mais ce chambardement qui règne dans la gestion du covid-19 indique que Abdoulaye Diouf Sarr semble avoir perdu le… contrôle.

Le ministre de la santé et de l’action sociale supporte difficilement le poids de la gestion de cette pandémie mondiale qui depuis plus deux mois fait des victimes au Sénégal. Le président a très tôt invité l’implication de tout le monde dans la riposte contre le virus. Un appel qui avait précipité tout le monde au combat. Surtout le personnel de la santé. Mais, aujourd’hui le constat, semble être tout autre. Seul le ministre Diouf Sarr et ses proches collaborateurs s’activeraient à l’éradication de la maladie hors du pays. On note un manque de solidarité autour de lui.

La cause découlerait, d’abord, de son statut professionnel. Le fait qu’il n’est pas un homme du sérail à la tête de ce département aurait frustré des pontes du secteur. Ceux-là ne font que de la figuration dans le champ de bataille contre la pandémie.

Cette thèse est confortée par l’ancien ministre du gouvernement d’Abdoulaye Wade. Sérigne Mbacké Ndiaye de révéler qu’il y a effectivement un groupe de gens tapis dans  l’ombre qui sont en train de comploter pour l’éjection du ministre Abdoulaye Diouf Sarr. «Je connais le groupe mis en place à cet effet et celui qui coordonne tout », persiste et signe Mbacké Ndiaye.

A cela s’ajoutent, les nébuleuses décriées dans la gestion de la pandémie. Récemment l’intersyndicale de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) a décrié  la manière avec laquelle s’est déroulé l’achat d’équipements et de médicaments d’une valeur de 2 milliards dans le cadre de la riposte contre le Covid-19. Ces syndicalistes ont parlé d’une « commande nébuleuse » passée par le biais d’un privé. De ce fait, ils ont crié au scandale et sollicité l’arbitrage du Président Macky Sall en ces termes : «des partenaires sociaux de la Pharmacie nationale d’approvisionnement apprennent la réception d’une commande de deux milliards de francs CFA par le ministère de la Santé et de l’Action sociale. Une commande nébuleuse auprès d’une personne jamais connue dans le matériel médical au Sénégal».

Sauf qu’une autre source vient contrer la Pna, (pharmacie nationale d’approvisionnement). Celle-ci raconte notre interlocuteur,  a proposé de vendre du matériel à l’Etat à un prix très élevé. Alors sa vocation est de vendre des produits pharmaceutiques aux établissements publics de l’Etat

Aussi, suggère cet anonyme,  ce qui se sont tapés les grands marchés doivent payer des taxés supplémentaires. Car on ne fait de bénéfices sur des morts. Les prix sont homologués. Sur ce, la France a servi le bon exemple. Au pays de Marianne, où la covid-19 a fait des centaines de morts  Edouard le Clerc a refusé de faire des bénéfices dans cette situation mortuaire.

Cette source nous chuchote également la nécessité de mettre en branle les corps de contrôle pour élucider tous ces « nébuleuses et scandales entendus dans la gestion de la pandémie. Comme les nombreux milliards dépensés surtout dans la prise en charge des confinés. Les hôteliers ont brassé de gros sous et ont motivé le déploiement des confinés dans les hôtels dans des conditions très précaires. Dans ces lieux, ces suspects au coronavirus crient souvent leur souffrance. Ousmane Ndiaye, fils de Mère Ndelle, deux « prisonniers » de ces camps de confinement ont  déploré qu’ils soient libérés après 14 jours de «détention» et laissés à eux-mêmes. « Ils nous ont libéré sans nous donner le transport du retour à la maison. On s’est débrouillé pour rentrer. Ce qui me le plus mal est ces autorités ont Sali la réputation de ma mère. Alors qu’elle n’avait que de l’angine », dénonce ce jeune de Guédiawaye.

Voilà le chambardement dans lequel s’embourbe le ministre de la santé et de l’action sociale. A ce charivari vient s’ajouter l’assouplissement des mesures d’urgences. Lequel entrainant de nouveaux changements à adapter dans son nouveau plan de guerre contre le coronavirus. Autant pour dire que  le ministre Abdoulaye Diouf Sarr ne contrôle plus la situation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.