Ibrahima Khalilou Ndiaye Appelez Adama Paris et discutez avec elle (Par mamadou sy Tounkara)

0
294

Monsieur Ibrahima Khalilou Ndiaye

Secrétaire général du SYNPICS

Dakar – SENEGAL

Objet : Appelez Adama Paris et discutez avec elle

Monsieur le Secrétaire général,

La styliste Adama Paris a traité les journalistes de menteurs dans un jeu de mots wolof et français sur la TFM. En réponse, vous lui avez servi une citation directe et avez appelé au boycott de son annuelle « Dakar Fashion Week ». La Coordination des associations de la presse l’a insultée en la traitant d’«irresponsable verbale». Ces réactions semblent disproportionnées.

Traiter les journalistes de menteurs revient, en analyse logique, à dire qu’il y a des menteurs chez les journalistes. Ce qui est rigoureusement vrai. Il y a des menteurs dans toutes les professions, à ne point en douter : chez les militaires, les artisans, les stylistes et j’en passe. On peut citer d’innombrables exemples de journalistes pris en flagrant délit de mensonge, diffamation, diffusion de fausses nouvelles. Des procès leur sont intentés, des condamnations infligées.

Le mensonge du journaliste n’est pas un mensonge ordinaire à cause de l’effet multiplicateur des supports médiatiques modernes. Beaucoup de dégâts en résultent, des carrières et des vies en sont brisées.

Adama Paris a pointé du doigt, dans un style « électrochoc », une tare du journalisme moderne, miné aussi par la faiblesse de la formation, la course à l’information non recoupée et l’appât du gain facile. S’acharner sur elle ne vous aidera pas à relever ces défis de taille.

Adama Paris est une jeune femme sénégalaise qui hisse haut notre drapeau dans le monde entier dans l’univers hyper cloisonné de la haute couture duquel l’Afrique est quasiment inexistante. Elle doit être protégée et accompagnée. Si vous considérez qu’elle a mal parlé, la trainer devant les tribunaux, l’insulter et la boycotter sont des réactions épidermiques qui ne sont dans l’intérêt de personne. Nous ne traitons pas de la sorte nos sœurs. Nous leur devons protection et assistance en toutes circonstances, même lorsqu’elles dérapent. Appelez-la et discutez avec elle. Comme vous auriez fait avec votre propre sœur.

Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire général, l’expression de nos sentiments patriotiques.

Mamadou Sy Tounkara

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.