Insalubrité : Quand la journée nationale du nettoiement devient un danger pour la santé publique

0

L’initiatrice du plaidoyer pour la prise en compte de l’environnement et de l’écologie dans les politiques publiques au Sénégal salue, à travers son association «Vacances Vertes», la «grande initiative citoyenne» instaurée par le Chef de l’État. Lequel a lancé, ce samedi 4 janvier, la journée nationale du nettoiement. Avant de lancer un appel à tous les Sénégalais pour l’appropriation et la pérennisation de cette initiative.

En effet, selon Mme Khady Camara, cette initiative du Président Macky Sall va dans le même sens que les recommandations du plaidoyer pour «la prise en charge de l’environnement et de l’écologie» dans les politiques publiques au Sénégal que son association avait lancé pendant la campagne électorale de l’élection présidentielle du 24 février dernier.

Coïncidence avec l’alerte rouge de la Météo sur la poussière

Toutefois, la spécialiste des questions environnementales n’a pas manqué de déplorer le moment choisi par le président de la République, Macky Sall, et son gouvernement pour lancer cette grande journée citoyenne. Pour elle, le moment n’est pas approprié pour une telle activité. Ce, à cause de la situation actuelle où il y a un «pic de pollution qui a atteint des niveaux record» depuis le début du mois.

A en croire la présidente de l’association «Vacances vertes», durant deux jours, le taux de particules fines est quasiment 5 ou 6 fois plus élevé que la moyenne. Et la météo avait alerté sur la situation en appelant les populations à la vigilance jusqu’à dimanche 5 janvier sur toute l’étendue du territoire national. Sur ce, elle soutient que les citoyens qui s’adonnent à cette activité de nettoiement s’exposent car, l’activité en elle-même constitue un «facteur aggravant» de la situation.

Ainsi, la présidente de l’association «Vacances vertes» demande «solennellement» au Chef de l’État et aux ministères concernés de prendre «toutes les dispositions nécessaires et de tenir en compte les facteurs sanitaires et environnementaux» avant d’organiser une telle journée de salubrité.

Par ailleurs, Mme Khady Camara rappelle que, dans sa recommandation 4, son association avait suggéré au président de la République « d’élaborer et de mettre en œuvre, dans une démarche inclusive et participative avec les différents acteurs, y compris les élus locaux, les autorités religieuses et coutumières, les médias, la société civile et le secteur privé, un programme national d’éducation à la citoyenneté et à l’éducation environnementale ». Et sous ce rapport, elle signale qu’«elle ne peut que se réjouir» de ce lancement symbolique de la journée nationale du nettoiement par le président de la République en personne. Car, soutient-elle, «il s’inscrit parfaitement dans le cadre du suivi concret des engagements qu’il avait pris pendant la campagne électorale en signant, sans réserve, le pacte d’engagement du plaidoyer de l’association «Vacances Vertes».

Dans cette perspective, Mme Khady Camara annonce que son association va rencontrer la presse dans les prochains jours pour faire le point sur le suivi global de ces recommandations qui portent sur l’éducation à l’environnement, au développement durable, l’érosion côtière, la gestion des déchets (avec la fermeture sans délai de la décharge de Mbeubeuss), la politique énergétique (avec la fermeture de la centrale à charbon de Bargny) et sur la bonne gouvernance des ressources naturelles minières et gazières, leur répartition équitable, entre autres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.