Kaolack / Débat contradictoire sur le programme national de dotation des tenues scolaires : Le Fndpias se dit indigné

0
Kaolack / Débat contradictoire sur le programme national de dotation des tenues scolaires : Le Fndpias se dit indigné

Le Front national pour la défense et la promotion des intérêts des artisans du Sénégal (FNDPIAS), qui tenait samedi 28 août dernier, à Kaolack, un point de presse, est foncièrement en colère contre une partie des acteurs de l’école et certains autres hommes politiques de l’opposition. La décision de ces personnes de s’opposer au programme national de dotation aux établissements scolaires du pays en tenues et proposer d’autres priorités de financement, constituent les principaux motifs de la colère manifeste de ces artisans.

Ainsi très remontés par ce qu’ils qualifient aujourd’hui d’égoïsme, ces artisans ne peuvent concevoir que des citoyens sénégalais, quelles que soient leurs propositions pour la bonne marche de l’école et un enseignement de qualité, puissent tenter de freiner ou détourner un projet d’une importance aussi capitale. autant pour le processus d’éducation dans les établissements, l’égalité sociale devant exister entre élèves d’un même établissement, que pour les parents, qui peinent tous les ans à offrir un habillement adéquat pour donner un comportement physique acceptable à leurs enfants dans les écoles.

Dans cette sortie, le Front national pour la défense et la promotion des intérêts des artisans du Sénégal a cité la Cosydep, le G7, le Sels authentique, Cusems et d’autres responsables de l’opposition comme Cheikh Bamba Dièye. Des personnes et structures qu’ils accusent de manœuvrer, en fonction d’un détournement d’objectifs organisé. Comme si elles ont vite oublié que ce sont les artisans qui leur offrent maisons, mobilier, habillements, bref les dépannages de toutes les formes d’anomalies techniques dans leurs concessions.

Dans un contexte de crise économique due à la pandémie de Covid-19, où les artisans sénégalais doivent être accompagnés et soutenus moralement et économiquement, ce sentiment de mépris dont ces artisans se disent victimes, les pousse à réitérer leurs remerciements au chef de l’Etat pour ce programme mûrement réfléchi, tout en lui demandant de centraliser les fonds dans chaque Chambre de métiers des régions. Mais aussi, à travailler directement avec les tailleurs pour éviter toute sous-traitance, source d’exploitation.

Compte tenu de la situation qui continue encore de fâcher, cette rencontre qui mobilisait les ténors de la coupe et la couture, a pour autant inspiré les artisans à se battre et obtenir une ou des places à l’Assemblée nationale, pour mieux défendre et préserver les intérêts des artisans au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.