La décision décrédibilise la parole publique et discrédite les hommes politiques

0

«La décision décrédibilise la parole publique et discrédite les hommes politiques»

Khalifa Sall sort de sa réserve et fustige la décision du président de la République de faire fi de sa promesse électorale qui a une valeur d’engagement et qui doit être respectée quel qu’en soit le prix. Le maire de Dakar qui se démarque ainsi de la position du Parti socialiste (Ps) estime que Macky Sall a porté un coup dur à la classe politique dont l’image est à jamais écornée.

Le maire de Dakar et non moins responsable du Parti socialiste pose son premier acte d’opposant au régime de Macky Sall. Khalifa Sall s’est fendu, à titre personnel, d’un communiqué pour dénoncer le reniement du président de la République qui entend faire un mandat de 7 ans. Et ce, en dépit du soutien du Parti socialiste (Ps) à Macky Sall. A travers cet acte, il s’érige en adversaire du régime malgré l’appartenance de son parti à la mouvance présidentielle.

«Je prends acte de la décision du président de la République de revenir sur son engagement de réduire le mandat en cours de sept à cinq ans après l’avoir promis entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2012 et après l’avoir, après son élection et à maintes reprises, réitéré aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Sénégal», affirme l’édile de Dakar dans un communiqué parvenu à notre rédaction. Pour le premier magistrat de la Ville de Dakar, cette décision du chef de l’Etat «est évidemment un coup porté non seulement à notre démocratie, mais aussi à la classe politique toute entière, puisqu’elle décrédibilise la parole publique et discrédite les hommes politiques dans leur capacité à tenir leur engagement».

Car, aux yeux de l’édile de Dakar, ce genre d’acte contribue à renforcer l’image hideuse des politiques. Pour lui, la parole donnée est sacrée. «Il est de notre devoir, en tant qu’hommes politiques, de respecter la parole donnée. Les promesses faites au peuple sénégalais ont valeur d’engagement et doivent être respectées quel qu’en soit le prix par ceux qui ont été investis de la confiance populaire», soutient Khalifa Sall qui fait ainsi la leçon au chef de l’Etat et à tous ses souteneurs.

A ce propos, le responsable socialiste de Grand Yoff condamne cette volte-face du président Macky Sall parce qu’à ses yeux, elle participe à l’affaiblissement de notre système démocratique.«Toute décision de nature à fragiliser notre démocratie est condamnable. Notre pays, qui a toujours été un précurseur en matière démocratique, ne devait pas manquer cette occasion d’ouvrir une nouvelle page de son histoire», se désole l’édile de la capitale qui se démarque ainsi de la position affichée par le Ps et son secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng.

Ousseynou BALDE (L’as)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.