La mort vivante Belly Thiowi: Une case de santé sans électricité, l’espoir de toute une localité

0

Si ceux qui sont censés soigner les patients sont plus mal en point, il n’y a qu’un pas à franchir pour être à Belly Thiowi. Une localité au cœur de Matam qui manque de tout. Non, qui souffre de ses infrastructures de fortune. Une case de santé, sans électricité, avec seulement deux aides soignantes qui, tout étant des cas sociaux, sont obligées aussi de faire dans le social. Aucune trace de modernité. Pour les urgences médicales, faudra repasser. En sus des attentes qui durent des heures, la distance pour rallier la capitaine est calculée à la vingtaine de kilomètres. Si Fouta est Tampani désormais, Belly Thiowy « mayi ». ou tout simplement est morte pour paraphraser le défunt et talentueux journaliste Abou Sy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.