La vérité sur le café Touba, ce « poison » vendu à 50 Fcfa la tasse

0

Le café Touba fait certainement partie du lot des produits qui marchent forts au Sénégal. A travers tout le pays, il est disponible partout et à toute heure. Si ce ne sont pas des marchands ambulants, munis de leur Thermos, la boisson est exposée et vendue  par des gens installés dans tous les coins de rue.

Mais il y a maintenant des fraudeurs qui se sont lancés dans l’activité. Ces individus ont une sale manoeuvre consistant à prendre du maïs grillé qu’ils font moudre, pour ensuite améliorer sa saveur et le présenter comme du Café Touba.

Actunet a voulu en savoir plus sur cette pratique. A ce titre, nous avons rencontré des personnes qui s’y adonnent. Notre guide nous explique d’emblée que la vente de ce type de café fabriqué à base de maïs est une activité très florissante. Venu du centre du Sénégal, il dit connaître bon nombre de personne qui y gagnent leur vie.

« Je connais des personnes qui sont dans cette activité depuis pas moins de quatre ans. Ce sont des gens qui possèdent leur voiture et leur maison. Et c’est grâce à l’argent qu’ils gagnent dans le business. Personnellement, j’ai des frères qui le font depuis leur arrivée à Dakar. Ils me demandent toujours de m’y essayer, mais le travail que je fais me suffit largement. Je ne veux courir aucun risque de ce genre », raconte notre interlocuteur homme.

Voici le mode opératoire de ces trafiquants, détaillé par un d’entre eux. Sachant que les 50 kilogrammes de café Touba en grain coûtent 60 milles Fcfa soit 1,200 Fcfa le Kg, eux ils préfèrent acheter les 50 kilogrammes de la graine de maïs à neuf mille Fcfa. Ce qui fait une différence de 51 mille Fcfa.

Après l’avoir grillé, moulu et assaisonné avec du « Jar », le Kilo de café Touba fait à base de maïs est vendu à 2,500 Fcfa. Pour certains, un peu de café Touba est rajouté au poudre de maïs. Mais pour la plupart, ils  se contentent seulement d’y mettre du « Jar » (une épice très présente dans le Café Touba authentique).

Le café Touba pur, lui, est cédé à 3,500 Fcfa le kilo. Les acheteurs de la mauvaise qualité, souvent des vendeurs de tasse de café de 50 Fcfa, sont bien au fait de leur forfait. Mais c’est un produit qui leur convient, puisqu’étant moins chère à l’achat, donc plus bénéfique à la vente. Les fraudeurs génèrent donc des bénéfices inestimables. Et c’est un business qui est entretenu à un grand échelle.

Une descente de la Police a récemment permis de lever un coin du voile de cette affaire. En effet, ces limiers ont découvert au marché Geul-Tapée des Parcelles assainies des cantines remplis de sacs de maïs, tous destinés à la fabrication du frauduleux café.

Cela n’est que la face visible de l’iceberg. Nos forces de l’ordre et autres contrôleurs sanitaires devraient se saisir de cette affaire. Elle pose un véritable problème de santé publique. Et le réseau de fraude est en train de bien pénétrer le territoire national, nous renseigne-t-on.

Surtout en cette époque où le café Touba est devenu comme indispensable au quotidien des sénégalais, les conditions de sa vente sur le marché doivent faire l’objet d’une attention particulière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.