L’AMD, «POUR LA GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE»

0

La cérémonie de clôture du séminaire sur la gestion environnementale et sociale organisée par l’Agence de développement municipal (Adm) a eu lieu hier, vendredi 9 décembre, à l’hôtel Lagon II. A cette occasion, le secrétaire général de l’Adm, Mamadou Wade, a eu à expliquer les résultats et les perspectives dégagés à la sortie de ce séminaire qui avait débuté le 5 décembre.

Les inondations causent partout dans le monde des ravages, des dégâts économiques et des pertes de vies humaines. Et le Sénégal n’est pas épargné par les pertes engendrées par ce fléau. Ce qui est à l’origine des mouvements d’humeur notés chez la population  à l’approche pendant et après l’hivernage.

Ainsi, pour apporter une aide ou encore remédier à cette situation, l’Agence de développement municipal (Adm) a tenu à mettre en œuvre un projet environnemental et social avec l’appui du gouvernement. «Cette rencontre, explique Mamadou Wade secrétaire général de l’Adm, entre dans le cadre du projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation aux changements climatiques qui est un projet financé par le gouvernement du Sénégal soutenu par la Banque mondiale».

C’est donc un projet pour lutter contre les inondations qui constituent un flot extrêmement impactant sur les populations. Mais également un tel projet de l’avis de Mamadou Wade pourrait «permettre de développer les capacités de résistance et de sensibilisation des populations face aux changements climatiques».  Ce projet dont l’exécution a démarré en 2012 devrait arriver à termes en 2019 avec les résultats escomptés. «Dans le cadre de ce projet nous avons eu a réalisé beaucoup d’infrastructures de drainage notamment dans la zone de Pikine, de Guédiawaye et également d’autres activités beaucoup plus soft beaucoup plus institutionnelles qui couvrent la zone de Saint-Louis et du pôle urbain de Diamniadio». Ce qui est de nature encourageant pour que l’Adm continue son bonhomme de chemin. «Nous aurons à réaliser des plans directeurs d’urbanismes, des plans d’urbanismes de détails et d’autres stratégiques comme une étude de modélisation côtière qui est important pour la zone côtière de Saint-Louis qui est confrontée à l’érosion du littoral qui impacte sur la population».

Ce projet a aussi permis selon Monsieur Wade d’élaborer un plan directeur de drainage pour la zone de Pikine et de Guédiawaye.  «Ce document de planification est important car, il permet d’identifier les actions à mettre en œuvre pour lutter contre ce fléau que  constituent les inondations dans les zones comme Pikine et Guiédiawaye.»

60 MILLIARDS POUR CE PROJET ET 10 MILLIONS  ESPERES

Ce projet affirme M. Mamadou Wade «est financé à hauteur de 60 milliards de FCFA environ et attend également un autre financement du Fonds mondial pour l’environnement de prés de 10 millions». Et au-delà même des aspects spécifiquement liés à la lutte contre les inondations, il comporte aussi des axes de planification urbaine.
«La question de l’inondation constitue un problème de drainage,  mais également un problème d’occupation de l’espace faisant qu’il existe d’autres facteurs en plus de ceux liées aux facteurs pluviométriques».

Et d’ajouter : «beaucoup de quartiers au niveau de Pikine et de Guédiawaye autrefois prisonnières des eaux sont aujourd’hui libérées. De même que certains qui avaient abandonné leur maison à cause des inondations sont revenus à la suite des travaux réalisés pour leur apporter de l’aide.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.