«L’annonce du président Jammeh ternit notre démocratie»

0

« L’annonce du Président Jammeh ternit notre démocratie. Le peuple gambien a pris sa décision », a clamé, hier soir sur Tweeter, Adama Barrow, déclaré vainqueur de la présidentielle en Gambie.

Barrow réagissait au revirement spectaculaire de son adversaire. Lequel, une semaine après avoir reconnu sa défaite, est revenu pour rejeter les résultats du scrutin. « Tout comme j’ai loyalement accepté les résultats, en croyant que la commission électorale était indépendante, honnête et fiable, je les rejette dans leur totalité », a-t-il déclaré à la télévision publique gambienne.

Pour justifier sa volte-face, Jammeh évoque des « erreurs inacceptables » lors de la comptabilisation des voix. « Laissez-moi répéter : je n’accepterai pas les résultats sur la base de ce qui est arrivé », a-t-il martelé.

Dans un communiqué publié mardi, la commission électorale admettait des erreurs, qui avaient ramené l’écart de voix entre les deux candidats de 60 000 à 20 000. Mais l’organe dirigé par Alieu Momar Njie s’était empressé de préciser que ces impairs de remettaient pas en cause la victoire d’Adama Barrow.

Jammeh ne l’entend pas de cette oreille. Il appelle à l’organisation d’un nouveau scrutin « par des gens craignant Dieu ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.