Le test du Coronavirus qui a fait tomber le faux médecin

0

De grandes sociétés de la place qui lui ont fait des contrats en bonne et due forme pour tester leurs employés au Covid 19, n’y ont vu que du feu. A. Samba est en réalité un faux médecin. Il est, depuis vendredi dernier, entre les mains des limiers de la Sûreté Urbaine (Su) de Dakar pour exercice illégal de la médecine et mise en danger de la vie d’autrui.

Avec une fausse carte professionnelle dans les bagages, il se présentait aussi comme un membre de l’Alliance de la République (Apr), disant qu’il tenait une clinique. Il a fait médecine, mais il n’est pas allé plus loin que la quatrième année. Avec du toupet à revendre, le faux médecin n’hésitait pas à s’afficher au grand jour pour participer à des émissions télé, parlant du Covid-19, de son système de propagation, etc. C’est ainsi qu’il a été contacté par une société qui voulait faire des tests à ses employés qui avaient récemment séjourné en Europe. A. Samba a fait des prélèvements sanguins alors que pour le coronavirus, on procède par des prélèvements de la bouche, du nez ou des bronches. Pour ces faux prélèvements faits, A. Samba a confectionné des documents portant des entêtes de l’Institut Pasteur.

Le pot-aux-roses a été découvert grâce à l’un de ses patients à qui il a annoncé que ses tests étaient négatifs. Content de la  bonne nouvelle en cette période de psychose, il a appelé à l’Institut Pasteur pour les remercier du travail remarquable qu’ils font. L’Institut, après vérification, lui a fait savoir que son test ne lui est jamais parvenu. Les données sur son faux test n’avaient rien à voir avec le coronavirus, ni avec la médecine d’ailleurs. Estomaqué, le patient a fait part de cette information à sa société qui a déposé une plainte. Une perquisition au domicile du suspect a permis de mettre la main sur des contrats de prestations, des poches de sang, de faux cachets,  des bilans, etc. Sur sa page Facebook, on trouve des entretiens avec des autorités.

Une affaire très grave parce que ses patients testés négatifs sont retournés au travail, rassurés.

Au cours de son audition, le suspect a soutenu qu’il est propriétaire de la clinique Naby sise à Rufisque alors qu’il n’y a jamais mis les pieds. A. Samba sera déféré devant le procureur dans les prochaines heures.

Avec Le Soleil

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.