Le tribunal pénal international (TPI): Un temple pour juger exclusivement les chefs d’Etat africains !

0

Depuis sa création en 2002, le tribunal pénal international (TPI) ne juge que des chefs d’Etat africains. Jamais un dirigeant hexagonal n’est passé par ce grand temple de Thémis. Aujourd’hui, l’union africaine devient de plus en plus réfractaire par rapport à son caractère sélectif.
Le tribunal pénal international (TPI) divise de plus en plus les africains à cause de son caractère éminemment sélectif. On y traine seulement les dirigeants africains devant les caméras des grands médias du monde. On les voue aux gémonies parce qu’ils sont africains de surcroît noirs jusqu’à la moelle des os. On les traite de tous les noms d’oiseau alors que des dirigeants hexagonaux ayant commis des crimes contre l’humanité ne sont jamais inquiétés. Des nazis reconnus continuent de circuler librement de par le monde. Sarkozy se la coule douce alors qu’il a fait assassiner Kadhafi. George Bush a attaqué pour la première fois l’Irak sur la base d’un mensonge d’Etat qui n’était au final qu’une stratégie de l’accaparement de ses puits de pétrole. Et la liste des récriminations des dirigeants blancs est loin d’être exhaustive. Mais ce qui intéresse au plus haut niveau le tribunal pénal international c’est surtout les africains, point barre. Pour y remédier, ces derniers devraient mettre sur pied un tribunal régional qui s’occuperait en temps plein de nos leaders. S’ils se détournent aujourd’hui du tribunal pénal international, l’impunité ne ferait qu’accroitre au sein du continent noir. L’urgence serait donc pour l’Afrique de parer au plus pressé en prouvant.
Adja Tabaski pour sunugal24.NET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.