Les étudiants gigolos: Aliou Goro, Jean Faye et Khadim Cissé « qui proposaient aux femmes une partie de jambe en l’air»

0

Les nommés Aliou Goro, Jean Pierre Faye et Khadim Cissé ont comparu hier à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar.

Ils ont été poursuivis des faits d’incitation à la débauche, prostitution sans carnet sanitaire et diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs pour appâter des jeunes filles moyennant de l’argent dans les hôtels. Ils ont écopé de deux ans de prison dont 15 jours fermes.

Les faits se sont déroulés au courant de ce mois de février. Intrigués par une annonce sur les sites de Nexna.com et Senmassage.com, les limiers ont enquêté et se sont rendu compte qu’il s’agissait d’un réseau de prostitution clandestine.

Trois jeunes hommes y faisaient étalage de leurs prouesses sexuelles en vue de vendre leurs charmes à des dames certainement en manque d’affection. C’est ainsi que pour avoir une idée de leurs pratiques, les policiers ont requis les services de dames qui se sont fait passer pour des clientes et ont réussi à piéger les trois étudiants qui ont donc été pris en flagrant délit

Sans nier le délit, ils ont tous reconnu avoir publié des annonces dans les sites pour des rencontres discrètes. Selon l’étudiant burkinabé Aliou Goro, son intention était de rencontrer une fille à Dakar car ne pouvant les draguer à cause de la barrière de la langue wolof. « Je n’ai jamais eu de rapport sexuel avec une cliente. C’est la première fois que je propose mes faveurs à une fille. Je me suis inscrit dans le site par curiosité », s’est-il défendu à la barre.

Jean Pierre Faye a utilisé presque le même système de défense tout en justifiant s’être inscrit sur le site face au chômage et sur incitation d’un ami qui lui faisait miroiter la possibilité de gagner 20.000 francs par rendez-vous. Menant leur enquête, les policiers ont découvert des diffusions obscènes sur le Net avec des messages à l’appui et des numéros de téléphone de jeunes hommes qui cherchaient à vendre leurs charmes moyennant de l’argent. C’est alors que la Sûreté urbaine a mis à contribution des enquêteuses qui se faisaient passer pour des clientes. Lesquelles n’ont eu aucun mal à piéger les étudiants gigolos.
La prostitution masculine, un phénomène nouveau
Ces dames de la police ont accepté de répondre aux rendez- vous des trois étudiants dans des hôtels de la place. Appelé par une des dames, l’un des étudiants a proposé d’entretenir des rapports sexuels avec elle dans un hôtel sis à la zone B moyennant 10.000 francs. « Des faits nouveaux et graves qui doivent être sanctionnés », a martelé le substitut du procureur.

La représentante du parquet déplore que ce soient des étudiants en licence et en master, de futurs dirigeants qui s’adonnent au métier le plus vieux du monde. « Comment des étudiants qui diffusent des photos obscènes dans les sites pour des rapports sexuels moyennant de l’argent se comporteront-ils quand ils deviendront des cadres ? », s’est interrogé le ministère public. Dans leurs plaidoiries, les avocats de la défense ont soutenu que la publication de photos obscènes se faisait par des dames.

A les en croire, les administrateurs des sites Nexna.com et Sen massage.com devraient être arrêtés pour incitation à la débauche. Cependant, ils disent constater que c’est la première fois qu’ils voient des hommes poursuivis pour défaut de carnet sanitaire. Sur les pratiques de la police, les avocats de la défense soutiennent qu’on peut tendre un piège pour arrêter un délinquant, mais ils trouvent inconvenables que les policiers poussent quelqu’un à fabriquer un délit. La défense souligne que même si les prévenus sont piqués par le diable, on ne peut pas les poursuivre pour non détention de carnet sanitaire.

Au final, ils ont été relaxés du délit de défaut de carnet sanitaire et ont été déclarés coupables de diffusion d’images obscènes dans les réseaux sociaux. Les trois jeunes étudiants ont été condamnés à deux ans de prison dont 15 jours

dakar-echo.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.