Les FDS passent à la vitesse supérieure : Un gouvernement parallèle en gestation

0

A la date de prestation de serment du Chef de l’Etat Macky Sall qui rempile pour un premier mandat de cinq ans, les Forces démocratiques du Sénégal (Fds), alliés patentés di leader de Rewmi, Idrissa Seck, proposent l’installation d’un gouvernement parallèle le 01 avril prochain.


A  la guerre comme à la guerre, l’opposition qui continue de contester les résultats du scrutin présidentiel ayant consacré la victoire du président sortant, Macky Sall au premier tour, remet le glaive de plus bel. Ainsi après la sortie au vitriol du leader de Rewmi qui rejettent avec la dernière énergie les résultats de la présidentielle  proclamés par le Conseil constitutionnel, ses alliés les Forces démocratiques du Sénégal (Fds) ont choisi de passer à la vitesse supérieure. En effet Babacar Diop et  ses camarades appellent l’opposition à la radicalisation en proposant l’installation d’un gouvernement parallèle le 01 avril 2019,date de prestation de serment du Président « auto proclamé ».Babacar  Diop et Cie n’ont  pas avancé de nom pour diriger ce « gouvernement » mais ils estiment que les forces de l’opposition doivent procéder à un sursaut national avec toutes les franges de la société Sénégalaise pour choisir la personne qui doit diriger ce « gouvernement ».Cette personne, à les entendre, sera chargée de mettre en place des institutions libres pour organiser de nouvelles élections libres et transparentes. Telle est en effet la résolution portée par les Forces démocratiques du Sénégal (Fds) au cours de la conférence d’hier au siège de Bokk Guiss-Guiss. Pour ces dernières, le Sénégal a perdu toute crédibilité sur la plan de l’organisation d’élections libres et transparentes. Avec, ajoutent-elles, une justice aux ordres et des résultats d’un scrutin présidentiel fabriqué par le ministre de l’intérieur Aly Ngouye Ndiaye,informe WalfQuotidien. En ce qui concerne l’appel au dialogue national, les Forces démocratiques du Sénégal le qualifient de cirque politique dûment concocté pour légitimer le coup d’Etat électoral du président sortant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.