Les raisons de l’arrestation du fils de Khalifa Sall

0

Ça ne devrait pas plaire à son père. C’est une affaire d’escroquerie foncière présumée portant sur un montant de 46 millions de FCfa. Elle met en cause le fils de Khalifa Sall, Ismaïla qui a été arrêté par la Division des investigations criminelles et déférés hier au parquet. Des sources proches du dossier confient que son arrestation fait suite à une plainte d’un Italien, Agatino Pellizzeri. Une histoire qui remonte à octobre 2019 lorsque l’Italien avait voulu implanter une usine à café au Sénégal. Alors, Ismaïla Sall lui a proposé ses services avec un terrain à Keur Moussa où l’investisseur lui-même en avait déjà, mais cherchait plutôt une surface élargie. Le fils de l’ancien maire de Dakar lui promet donc un terrain appartenant à un certain Mohamed Gaye qui, apprend-on, n’est finalement qu’un nom fictif. A l’arrivée, M. Sall n’a donc « rien exécuté du travail demandé et était en complicité avec un autre du nom de Abdoulaye Ibrahima Pam ». Bés Bi a appris que Ismaïla Sall a fini par « reconnaître les faits » à lui reprochés. Il est donc poursuivi pour abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux.

Mais le jeune Sall n’est pas à sa première affaire d’escroquerie présumée. Puisqu’en 2016, il avait fait l’objet de plusieurs plaintes. Un article de Senenews.com relatait en 2016 que parmi les présumées victimes de M. Sall, il y a Bourel Ba, un éleveur, qui lui réclamait la somme de 3 millions. « Lors de la Tabaski, Sall fils aurait 41 moutons, à raison de 63 000 FCFA l’unité et 20 autres pour 50 000 FCFA chacun. Pour les 41 moutons d’une valeur totale de 3 583 000 de nos francs, le fils du maire de Dakar ne lui aurait versé que 500 000 francs et 400 000 francs à Aliou, qui est le neveu de M. Bâ et à qui il doit 20 autres têtes », rapportait le site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.