L’héritier de Samsung condamné à cinq ans de prison

0
Lee Jae-yong, center, vice chairman of Samsung Electronics Co., arrives for his trial at Seoul Central District Court in Seoul, South Korea, Friday, Aug. 25, 2017. The court will rule Friday in a bribery case against the billionaire heir to the Samsung empire that fed public anger leading to the ouster of Park Geun-hye as South Korea's president. Prosecutors have sought a 12-year prison term for Lee. (Chung Sung-Jun/Pool Photo via AP)

L’héritier de Samsung, Lee Jae-Yong, a été condamné vendredi à cinq ans de prison. Il a été reconnu coupable de corruption, abus de bien sociaux et parjure, a rapporté l’agence Yonhap.

Le parquet avait requis douze ans de réclusion à l’encontre du vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe Samsung, Lee Kung-Hee.

Il lui est en particulier reproché des versements ou la promesse de versements par Samsung à Choi Soon-Sil, la confidente de l’ombre de l’ex-présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, à hauteur de 43,3 milliards de wons. Cette somme comprend 21,3 milliards de wons destinés à financer les entraînements équestres à l’étranger de la fille de Mme Choi.

Le parquet accuse Samsung d’avoir reçu en échange des faveurs politiques, en particulier le soutien du gouvernement à la passation générationnelle du pouvoir à la suite de la crise cardiaque du père du prévenu en 2014.

M. Lee est soupçonné d’avoir acheté le feu vert des pouvoirs publics à la fusion controversée de deux unités en 2015, vue comme une étape clé pour une transition en douceur au sommet du groupe.

La défense argue que Samsung a plié sous la pression de Mme Park et n’a versé cet argent que forcé et contraint, que M. Lee n’était pas au courant de ces transferts et ne les avait pas approuvés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.