Ligue des champions: le Real Madrid tenu en échec à Dortmund (2-2)

0

Dortmund (Allemagne) (AFP)-Le but de Cristiano Ronaldo n’aura pas suffi… Dortmund a arraché le match nul contre le Real 2-2 mardi, dans une rencontre où tous les ingrédients d’une grosse soirée de Ligue des champions étaient réunis: des buts, du rythme et des parades de gardien.

Les deux équipes sont ainsi en tête de leur groupe F avec quatre points, et un léger avantage au Borussia, à la différence de buts.

Des Français se sont mis en évidence au Signal Iduna Park: Raphaël Varane pour le Real, auteur du deuxième but de son équipe, et Ousmane Dembélé pour Dortmund, qui a malmené la défense de la Maison Blanche par ses dribbles et ses tirs.

Mais c’est André Schürrle, entré à l’heure de jeu à la place de Mario Götze, qui a fait chavirer le stade en égalisant à la 81e minute, pour concrétiser la furia dortmundaise de fin de match.

Le Real n’a donc toujours pas gagné sur la pelouse de Dortmund en six confrontations européennes (3 défaites, 3 nuls).

Dortmund restait sur une série euphorique, avec 20 buts marqués sur quatre derniers matches, contrairement au Real qui restait sur deux matches nuls en Liga.

En outre, alors que Thomas Tuchel disposait de tous les joueurs qui ont brillé en début de saison, son homologue Zinédine Zidane devait faire sans le milieu de terrain Casemiro, qui souffre d’une fissure du péroné gauche.

De fait, le Real prenait le parti dès l’entame de laisser Dortmund développer son jeu de passes et de possession, pour procéder en contres. Et les phases d’attaques construites du Real n’ont pas forcément été les plus dangereuses.

Le Borussia n’a pas gagné, mais il a sa jeunesse pour lui et le temps d’apprendre. En tout cas, la bande de “minots” de l’entraîneur Thomas Tuchel a livré un match plein face au grand Real, et offert un spectacle de qualité.

Guerreiro, la révélation du début de saison au Borussia, a encore fait un match remarquable, et s’est créé les meilleures occasions de but. Dembélé, comme d’habitude, a été un danger constant par ses dribbles et quelques passes en profondeur. Dommage que ses trois tirs soient passés au dessus (13e, 25e 47e).

Castro et Weigl, en animateurs de l’entre-jeu, ont également été en vue. Et Aubameyang a marqué le premier but de l’égalisation à 1-1.

– la ‘BBC’ au rendez-vous –

Mais on a compris, à Dortmund, pourquoi Zidane tient à aligner sa triplette Karim Benzema, Gareth Bale et Cristiano Ronaldo, la fameuse “BBC”, quelle que soit la forme des joueurs.

Ces trois-là en contre ont été un danger permanent.

L’ouverture du score par Ronaldo “CR7” est arrivée contre le cours du jeu à la 17e minute, alors que Dortmund semblait dominer son sujet. Mais un contre rapide du Real, un service du talon de Bale, et Ronaldo battait irrémédiablement Bürki.

Et juste avant la mi-temps, Benzema, bien discret jusque là, a délivré une merveille de centre sur la tête de Ronaldo, qui a trompé Bürki, mais a été signalé hors-jeu.

Thomas Tuchel, l’entraîneur du Borussia, avait prévenu que ces contres seraient redoutables. Il avait bien potassé son Real.

Dans ce match ouvert, les deux gardiens ont également pu faire étalage de leur classe. Roman Bürki dès la 2e minute pour repousser un coup-franc de Ronaldo, et encore face au même CR7 à la 79e.

Et surtout Kaylor Navas, que Zidane avait préféré à la dernière minute à Kiko Casilla, à plusieurs reprises face à Guerreiro (3e, 70e), Sokratis (33e) Aubameyang (52e) et Mor (83e). Autant d’occasions franches qui auraient pu valoir une défaite aux champions d’Europe en titre.

Le buteur du Borussia André Schürrle célèbre son but de l’egalisation face au Real Madrid, le 27 septembre 2016 à Dortmund
Cristiano Ronaldo célèbre l’ouverture du score pour le Real, le 27 septembre 2016 à Dortmund

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.