Macky Sall invité les pays africains à plus d’efforts dans la mobilisation de recettes fiscales

0

Le chef de l’Etat Macky Sall a appelé lundi les pays africains à faire plus d’efforts pour accroître les recettes fiscales et vaincre la pauvreté, estimant que l’Afrique, « en quête d’émergence ou presque », est un continent dans lequel « tout reste à construire ».

« L’Afrique est en quête d’émergence ou presque, tout reste à construire’’ sur ce continent, a-t-il déclaré, en présidant l’ouverture d’une conférence internationale sur « Développement durable et dette soutenable : trouver le juste équilibre ».
Macky Sall a comparé le continent africain sur le point d’atterrir et qui a « besoin de toutes ses forces », le continent africain étant dans le besoin d’une « forte poussée pour accroître sa croissance, vaincre la pauvreté et émerger ».
Il présidait, lundi, à Diamniadio, la conférence en présence de plusieurs chefs d’Etat africains et de la directrice général du Fonds mondial international.
De même, il faut aussi investir massivement dans les infrastructures physiques et immatérielles, a-t-il ajouté, en présence des présidents Rock Marc Christian Kaboré (Burkina Faso), Mouhamadou Issoufou (Niger), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Faure Gnassingbé (Togo), Patrice Talon (Bénin).
« Les besoins en investissements de l’Afrique sont estimés à plus de 150 milliards de dollars par an, alors que les ressources que nous y consacrons annuellement sont de 31 milliards de dollars », a-t-il indiqué.
« Nous devons mobiliser nos ressources internes et nous en sommes conscients. Les pays doivent faire de meilleurs efforts pour accroitre les recettes fiscales et faire appel au financement externe en investissements à court et long terme, pour réussir le pari de l’émergence », a indiqué Macky Sall.
Il signale que « d’ici 2050, la population va doubler pour dépasser le seuil de 2 milliards d’habitants contre 1 milliard 300 aujourd’hui ».
Un doublement de la population africaine en une génération pour un continent considéré comme « le premier réservoir mondial de main-d’œuvre », a relevé Macky Sall, d’où « une réelle opportunité, pour accélérer notre marche dans le développement ».
« Pour mettre à profit ce dividende démographique, il nous faut investir, encore investir, toujours investir et beaucoup investir. Il nous faut investir dans l’éducation pour des ressources humaines qualifiées, aptes à satisfaire les besoins du marché, à entreprendre et à créer des activités génératrices d’emplois et de richesses », a-t-il poursuivi.
« Ce faisant, nous inscrivons dans une logique de l’histoire économique observée partout ailleurs’’, a fait valoir le président Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.