MADIAMBAL DIAGNE RÉVÈLE : ‘ Serigne Mbaye Thiam a retiré sa fille de Yavuz Sélim… Aliou Sall a souffert de la position de son frère ‘

0

C’est un Madiambal Diagne ahuri par les menaces de fermeture définitive qui pèsent sur Yavuz Sélim qui s’est ouvert au  »Grand Jury » ce dimanche. Un entretien qu’il a placé sous le signe de la grogne profonde contre l’État du Sénégal qui est, selon lui, en train d’être mené en bateau par le gouvernement Turc capricieux à bien des égards. Ainsi se désole-t-il que même le regretté Al Amine n’ait pu réussir à sauver totalement l’école de son vivant.  »  Al Amine a été d’une grande humanité. Il a cherché à travailler pour la concorde nationale. C’est une personnalité dont la disparition constitue une très grosse perte.  Sa disparition a été pleurée par nos amis turcs parce qu’il s’est battu pour qu’on ne touche pas à notre école (Yavuz Sélim) », avant d’ajouter affectueusement, pour ce qui concerne sa succession qu’on  » serait très triste que la succession d’Al Amine puisse connaître un problème quelconque. Les règles… c’est le droit d’aînesse. Cela n’a jamais été un tirage au sort. On ne peut déroger à cette tradition. Ce serait triste… »

Revenant sur les persécutions dont souffre Yavuz Sélim, Madiambal Diagne, par ailleurs PCA de Yavuz Sélim affirme, toutefois, que  » depuis le 11 septembre, les élèves ont repris. Ils travaillent. Demain, ajoute-t-il,  le 25 septembre, il y aura la grande rentrée générale. Les inscriptions se sont déroulées normalement. Il ne faut pas occulter le fait que des parents ont retiré leurs enfants. D’autres sont venus amener leurs enfants. J’ai mes enfants là-bas. Certains ministres y ont leurs enfants ». Le journaliste actionnaire de l’école de dénoncer l’attitude du ministre Serigne Mbaye Thiam.  » Le ministre de l’éducation a repris ses enfants. Il a sa fille à l’école. C’est dommage qu’un ministre demande aux parents de prendre leurs enfants.  »

Il insistera sur le fait que l’école a obtenu les meilleurs résultats au Bac parmi les écoles privées du Sénégal en plus des efforts qu’elle consent dans le social. Madiambal donnera l’exemple de ce jeune garçon handicapé moteur qui a été totalement pris en charge par l’établissement. Ainsi lance-t-il que  » le ministre a tort, tout comme le Gouvernement Sénégalais qui est en train de léser un citoyen Sénégalais dans ses intérêts au profit d’étrangers », confiant ironiquement « qu’un Gouvernement étranger a demandé à ce que l’école soit fermée.  »
Il rappellera que le 7 décembre, 2016 Abdoulaye Daouda Diallo a pris un arrêté déclarant  la cessation immédiate de leurs  activités au profit de Maarif avant que  le 11 septembre Serigne Mbaye Thiam ne  » retire l’autorisation d’enseigner  » qui, martèle-t-il,  »  sera attaqué devant la Cour Suprême.  » Il précisera que l’école n’envoie aucun centime à l’étranger

POLITIQUE
Madiambal Diagne, interpellé sur la nomination d’Aliou Sall, trouve ahurissant cette vague de dénonciations qui ne s’explique pas. Pour le journaliste,  » son parcours professionnel a souffert de la position de son frère. À Guédiawaye, ne pensez vous pas que son responsable politique mérite d’aller dans le gouvernement? Aliou Sall n’y a-t-il droit ?  » Madiambal Diagne de mépriser les informations faisant état de supposées relations heurtées avec la première dame et qui auraient défavorablement déteint sur son ascension politique.

CODE DE LA PRESSE
Madiambal Diagne est clair sur la question du code de la presse. Pour lui, c’est un échec puisque les questions essentielles ont été effleurées ou omises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.