Madiambal Diagne se fait l’avocat des francs-maçons

0

Dernièrement, nombreux sont les sénégalais qui se sont réjouis de l’interdiction, par le chef de l’Etat Macky Sall, du congrès des francs-maçons qui devait se tenir à Dakar.

Des chefs religieux, à l’instar de l’imam Massamba Diop, président de l’Ong Jamra, sont montés au créneau pour saluer la décision du président de la République et inviter les musulmans à soutenir ce dernier.

Sauf, au Sénégal, tout le monde ne partage pas la position de l’imam Diop encore moins la décision de Macky Sall.

Le journaliste Madiambal Diagne a officiellement fait part de son désaccord dans un article intitulé « Au nom de quoi! ».

D’après lui, les sénégalais n’ont nullement le droit de se dresser contre les francs-maçons qui ont le droit d’organiser leur congrès qui ne trouble aucunement l’ordre public à l’opposé de ceux qui menaçaient de perturber sa tenue.

Pour dénoncer la position sans fondement de certains sénégalais, le journaliste convoque la chanson d’un groupe de hip-hop français, intitulé « Au nom de quoi ».

« Au nom de quoi, au nom de qui, dans quel livre est-il écrit « tu devras nuire à ton prochain, semer la foi par les cris »? (…) Certains jurent devant Dieu, vont à l’église après avoir violé deux ou trois mômes. Certains jurent sur le Coran, vont à la mosquée après avoir vendu plus de dix feuilles. Ça c’était écrit sur chaque psaume, chaque homme utilise chaque Bible, chaque Coran, chaque jour pour mentir à chaque homme », disait Saïn Supa Crew.

« Pour quelles raisons et nourris de quelle légitimité des groupuscules se permettraient d’interdire des manifestations organisées par leurs concitoyens, de menacer de troubler l’ordre public ou de se targuer d’avoir empêché des événements quelconques? se questionne Madiambal Diagne avant de rappeler à qui veut l’entendre que « le Sénégal est une République laïque, garantissant les libertés de culte et de conscience ».

Ceux qui sont contre le congrès des francs-maçons à Dakar prétendent souvent protéger le pays de certaines pratiques obscures.

Le journaliste se demande bien de « quelle souillure voudrait-on protéger le sol sénégalais qui n’y ait déjà été déversée? », propos relayés par « Le Quotidien », lus par senegal7.com.

Si le président Macky Sall a interdit la tenue du congrès des francs-maçons à Dakar, c’est sans doute parce qu’on lui a mis la pression.

« Le Président Macky Sall, qui avait été accusé d’avoir quelques accointances avec les milieux maçonniques, s’était peut-être senti obligé de donner des gages en interdisant un tel rassemblement dans son pays », explique M. Diagne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.