Me Moussa Sarr : « Kilifeu n’a commis aucune infraction au regard de la loi »

0

L’activiste Landing Bessane Seck alias Kilifeu, membre du mouvement de contestation «Y’en a marre», inculpé pour corruption et tentative de trafic de migrants, a été remis en liberté, mardi, et placé sous contrôle judiciaire, après trois mois de détention provisoire. L’activiste et rappeur avait été arrêté le 15 septembre en même temps que le rappeur Simon Kouka. Ce dernier l’avait été sous l’accusation d’avoir loué son passeport français, et inculpé de «complicité d’usage de faux». Il avait obtenu la liberté provisoire le 16 novembre. Me Moussa Sarr, avocat de Kilifeu, s’est félicité mardi de la décision de mise en liberté provisoire de son client, et a affirmé vouloir « poursuivre le combat judiciaire jusqu’à ce qu’il soit totalement blanchi » dans cette affaire de trafic de visa. « C’est une décision conforme au droit. Kilifeu réunissait toutes les conditions exigées pour obtenir la liberté provisoire », a commenté Me Moussa Sarr. Selon lui, l’activiste « n’a commis aucune infraction au regard de la loi ». « Toutes les incriminations qui lui sont imputées par le parquet sont absurdes, c’està-dire n’ayant aucun rapport avec les prétendus faits qui lui sont reprochés », estime le conseil. À l’en croire, ces incriminations n’avaient pour objectif que de mettre son client dans les liens de la détention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.